Menu

Tentative d’incendie du palais présidentiel de Mornag

Le juge d’instruction au Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme a autorisé, hier lundi, l’unité nationale de recherches dans les crimes terroristes de prolonger de cinq jours, la détention d’un individu, interpellé lors d’une tentative d’intrusion dans le palais présidentiel de Mornag (Ben Arous) et qui sera, par ailleurs, examiné par un psychologue.

L’enquête précise qu’une unité sécuritaire a intercepté un homme en train d’escalader le mur du palais relevant de la présidence de la République, situé à Mornag. Arrêté, les agents ont découvert qu’il avait un produit inflammable en sa possession et qu’il avait l’intention de mettre le feu au palais.

Le ministère public au Tribunal de première instance de Ben Arous a transféré le dossier au Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, pour de fortes suspicions terroristes dans cette affaire.

L’accusé se comportait comme s'il souffrait de troubles psychologiques.