Menu

Saïdane: La prochaine notation de la Tunisie sera catastrophique (Vidéos)

Ezzeddine Saïdane, expert économique, a expliqué lors de son passage dans Midi Show, ce mardi, qu’un pays qui souffre d’instabilité politique risque d’être dans l’incapacité d’honorer ses engagements financiers.

"Les négociations avec le FMI ont commencé au mois de mai et devaient être achevées en septembre. Mais elles sont suspendues, car les autorités ont été incapables de donner une réponse claire sur la question s’il y a ou pas un gouvernement capable de tenir  ses engagements et appliquer les réformes nécessaires.

Le 23 juillet 2021, la Tunisie est parvenue à rembourser un crédit grâce à un emprunt des banques tunisiennes, en optant pour des bons de trésor à court terme.

Il y a un autre crédit à rembourser dans deux jours qui bénéficie d’une garantie américaine. Si nous ne parvenons pas à honoer cette échéance le message sera encore plus négatif.

"La mobilisation est nécessaire pour s’adresser aux pays frères et amis dans le but de rassurer les partenaires économiques dans le but de rembourser les crédits, jusqu’à la fin de cette année et éviter ainsi de s’adresser au Club de Paris", a-t-il dit.
 

Saïdane a rappelé que la réaction internationale était très virulente lundi. "Imposer un rééchelonnement de la dette est une question très dégradante pour la Tunisie. Elle risque de confisquer notre pouvoir de décider de notre sort.

Au Club de Paris, la Tunisie sera confrontée à ces problèmes. "Il faut donc trouver des solutions au lieu de passer aux diktats et dégager le meilleur terrain pour négocier et envoyer des messages positifs au marché financier intérieur et extérieur", a-t-il ajouté.

Et d'expliquer qu'au ministère des Finances, les moyens sont limités et il y a des dépenses à couvrir. 1,7 millions de dinars sont à assurer chaque mois pour les salaires". 

Par ailleurs, l’expert économique a expliqué qu’il n’y a pas une liste de 460 hommes d’affaires mais des dossiers transférés à la justice dont certains qui concernent le président déchu et sa famille.

"Le fait d’exploiter ce dossier en 2021 risque d’être délicat car il nécessite une actualisation dans le but d’éviter des injustices. Il faut aussi faire une enquête pour la période après 2011. Si nous parvenons à traiter d’une façon juste ces dossiers, il y aura des bénéfices", a encore dit l'invité de Midi Show.

Dans un autre contexte, Saïdane a fait savoir que l’agence de notation fitch ratings vient de confirmer les mêmes prévisions de Moody’s. "La prochaine notation de la Tunisie aura un impact catastrophique sur notre pays. La notation passera sans doute à la catégorie c. C’est-à-dire dans les rangs des pays qui ne peuvent plus recourir au marché financier international. Le passage par le Club de Paris est inévitable", a estimé Saïdane. 

Le Club de Paris est un groupe informel de créanciers publics dont le rôle est de trouver des solutions coordonnées et durables aux difficultés de paiement de pays endettés.

Les créanciers du club de Paris leur accordent un allègement de dette pour les aider à rétablir leur situation financière. Cet allègement de dette peut être obtenu par un rééchelonnement ou, en cas de traitements concessionnels, une réduction des obligations du service de dettes pendant une période définie (traitements de flux) ou une date fixée (traitements de stock).