Menu

Trifi: Saied aurait dû limoger Taoufik Charfeddine (Vidéos)

Bassem Trifi, le vice-président de la Ligue tunisienne des Droits de l'Homme, considère que la suspension du spectacle de Lotfi Abdelli à Sfax et le retrait des forces de l'ordre est une menace aux droits et des libertés. "Il faut faire en sorte que ces pratiques ne se renouvellent plus", avance l'invité de Midi Show.

L'intervenant a ajouté qu'il y existe une politique permettant aux sécuritaires de fuir les sanctions. "Ils se sont transformés de protecteurs à bafoueurs des Droits et des libertés. Le ministère de l'Intérieur doit faire face à ce phénomène", a relevé Trifi.

Il a, également, estimé que la réaction du ministère de l'Intérieur n'était pas ferme et le Président de la République n'a pas pris les mesures nécessaires, face à ces dépassements, d'autant plus que les syndicats de sécurité se sont proclamés  comme le gardien des bonnes mœurs et du goût public.
"Pour cela, Kais Saïed aurait dû assumer sa responsabilité politique et limoger le ministre de l'Intérieur", a-t-il estimé

En ce qui concerne l'arrestation de la mairesse de Tabarka, Bassem Trifi a affirmé que cette dernière menait une guerre contre la corruption dans cette ville, ce qui a déplu à plusieurs parties, notamment des lobbys ayant une influence sur la justice.

"Il est primordial de cesser ces pratiques, dans les meilleurs délais", conclut l'invité.