Menu

L'INPDP s'explique au sujet de l'application 'Manara'

Le comité national de protection des données personnelles a annoncé dans un communiqué publié ce lundi 15 juin 2020 que son président a été consulté par le ministère des Technologies, de la Communication et de la Transformation digitale par mail au sujet d’un ensemble d'applications (Stop Corona).

Parmi les applications, il y a "Manara" évoqué par le chef du gouvernement lors de son interview hier. Il s'agit d'une application qui localise les mouvements des citoyens durant le confinement grâce à leurs puces téléphoniques. L'application détecte les mouvements de foule sans accéder aux données personnelles des citoyens.

Le comité a expliqué que l'urgence de l'installation de cette application a nécessité une évaluation de cette application par mail à la date du 4 avril 2020. Le président a estimé que tant que cette application garde l'anonymat des personnes, elle est considérée comme respectueuse des données personnelles.   

Le comité a annoncé dans un autre contexte qu'il a reçu une seule demande de la part de l'Observatoire national des maladies nouvelles et émergeantes au sujet de l'application "Ahmi".  L'observatoire a demandé un permis de traiter les données personnelles et il a obtenu le feu vert à la date du 23 mai 2020, a ajouté le même communiqué.