Menu

Siliana: Le thriller du meurtre qui cachait un trafic d'attestations

Douze mois après, l'affaire de la mort suspecte d'un gardien d'un lycée privé à Siliana vient de refaire surface.

Farid Ben J'ha, le porte-parole des Tribunaux de Monastir et de Mahdia, est, en effet, revenu sur cette affaire dans Sbeh Ennes, déclarant que la mort du gardien  avait été classée comme étant un suicide.

"Aucun rapprochement n'a été établi avec la quasi-simultanée tentative d'une élève du même lycée, de mettre fin à ses jours. C'était il y a environ un an",

Installée depuis, à Sayada comme ouvrière, cette lycéenne partageait un logement avec une colocataire, à qui elle a fini par "déballer" son lourd secret.

En effet, elle lui a confié que son ancien lycée, étant réputé de délivrer de fausses attestations scolaires, elle aurait consenti une forte somme au gardien pour qu'il lui en procurât une. N'ayant pu l'obtenir, elle a décidé de se venger, en l'empoisonnant.

Trop lourd pour la confidente, pour qu'elle n'en informât pas les autorités qu'elle a aidées à la piéger, en enregistrant les a confidente en a informé les autorités, et les a aidées à la piéger en enregistrant le récit du forfait de la jeune fille.

Confondue par ses aveux, elle a essayé de les réfuter, avant de reconnaître les faits, révélant qu'elle avait été aidée, dans son forfait, par...le surveillant général du lycée. Ce dernier, apparemment impliqué dans le trafic des attestations falsifiées, craignait d'être dénoncé et c'est ainsi qu'il aurait décidé de s'associer à la lycéenne, aujourd'hui âgée de 19 ans, pour se débarrasser du gardien.