Menu

Le Liban enterre les victimes des violents affrontements

Le Hezbollah et son allié, le mouvement Amal, ont enterré, ce vendredi, leurs membres tués la veille dans les  plus violents affrontements depuis des années au Liban, qui ont secoué le centre de Beyrouth.

Six des sept personnes tuées étaient des membres des deux partis chiites qui avaient organisé, jeudi, une manifestation devant le Palais de justice de la capitale pour exiger le remplacement du juge chargé de l'enquête sur la gigantesque explosion au port de Beyrouth le 4 août 2020 (plus de 200 morts).

Ces violences viennent accroître la tension politique qui reste vive vendredi dans le pays où le Hezbollah et ses alliés exigent le départ du juge Tareq Bitar. Malgré les pressions, le magistrat veut poursuivre plusieurs responsables dans le cadre de son enquête sur "séisme qui a frappé le pays", selon les mots de l'ex-Premier ministre Hassan Diab.

Mais les responsables politiques refusent d'être interrogés même si les autorités ont reconnu que les énormes quantités de nitrate d'ammonium qui ont explosé avaient été stockées pendant des années sans précaution.

(AFP)