Menu

Adieu Shireen adieu "la voix de la Palestine" !

Des milliers de Palestiniens disent adieu vendredi à Jérusalem à une de leurs journalistes vedettes, Shireen Abu Akleh, tuée d'une balle dans la tête en Cisjordanie occupée où elle couvrait un raid militaire israélien, sur fond de violences persistantes.

A Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville occupé et annexé par Israël, des violences ont éclaté à la sortie du cercueil de la journaliste de l'hôpital, lorsque la police israélienne a dispersé une foule brandissant des drapeaux palestiniens.

Le cercueil a été transporté vers la Vieille Ville où une messe a été prononcée en l'hommage de la reporter américano-palestinienne de 51 ans, dans une église grecque-orthodoxe comble.

Les ruelles du quartier chrétien à ses abords débordaient de badauds venus participer aux obsèques de la journaliste qui avait grandi à Jérusalem-Est.

La police israélienne a fermé certains accès à la Vieille Ville, tandis que la foule a suivi le cercueil vers le cimetière où Shireen Abu Akleh doit être inhumée.