Menu

Walid Belhaj Amor: ''La privatisation n'est pas la solution...''

Walid Belhaj Amor, vice-président de l'Institut arabe des chefs d'entreprise (IACE) a indiqué, ce vendredi 22 avril, que les institutions publiques sont devenues, depuis des années, un fardeau pour les finances publiques, indiquant que leur réforme est devenue l'un des problèmes majeurs auxquels le pays est confronté.

Belhaj Amor a souligné que l'IACE ne présente pas la privatisation des établissements publics comme une solution à leurs problèmes, compte tenu de leur situation financière et sociale et de leurs capacités compétitives, indiquant qu'il s'agit, aujourd'hui, d'une question de gouvernance et de réforme, pas de privatisation.

Il a, également, appelé à la mise en place d'un programme stratégique de gouvernance d'entreprise et à leur indépendance.

D'autre part, Walid Belhaj Amor a souligné que le rôle des parties sociales dans la réforme des institutions reste consultatif, tout en pouvant présenter un avis sur les orientations de la réforme, de gouvernance et de l'élaboration d'une stratégie.