Menu

Les Festivals de Carthage et d'Hammamet en mode numérique

A la lumière de la conjoncture sanitaire délicate due au Covid-19, les festivals de Carthage et d'Hammamet seront organisés à partir de mi-août, en mode numérique et sans public, a annoncé le ministère des Affaires Culturelles.

Les spectacles à Carthage et à Hammamet, festivals d'été organisés par des structures relevant du ministère, seront diffusés simultanément à la télévision et en mode numérique alors que la programmation sera limitée aux spectacles tunisiens. Tous les spectacles étrangers sont annulés et seront remplacés par des spectacles d'artistes locaux.

Idem pour le reste des festivals d'été organisés sous la tutelle du ministère des Affaires culturelles qui adopteront le même principe pour cette saison. Ils seront soutenus par l'Etablissement national pour la promotion des festivals et des manifestations culturelles et artistiques (ENPFMCA).

Plusieurs décisions qui concernent la saison artistique estivale ont été également annoncées au terme d'une séance de travail, tenue ce mercredi 14 juillet, à la Kasbah, entre Habib Ammar, ministre des Affaires Culturelles par Intérim et plusieurs responsables d'institutions culturelles publiques.

Selon un communiqué du ministère, en parallèle avec la diffusion des spectacles, l'orientation vers le numérique sera l'occasion de faire la promotion du patrimoine culturel matériel et immatériel, notamment les sites et monuments historiques dans le pays.

Cette stratégie sera mise en place dans le cadre d'un partenariat et en coordination avec les institutions concernées (INP, AMVPPC, ..) qui veilleront au choix du contenu à diffuser en parallèle avec les spectacles.

Le ministère insiste sur la qualité du contenu, en lien avec le patrimoine national, à diffuser par le biais de moyens techniques et logistiques adéquats.

Les instances des festivals d'été qui ne sont pas organisés directement par le ministère sont également appelées à faire usage des moyens de communication modernes et numériques. Compte tenu du développement de la situation épidémique à l'échelle nationale, régionale et internationale, le ministère encourage à adopter davantage le numérique dans la programmation future des festivals.

S'agissant des spectacles qui bénéficient des financements publics, la coordination se poursuivra entre les institutions relevant du ministère, les délégations régionales aux affaires culturelles et les comités d'organisations des festivals dans les différentes régions de la république.

Les institutions et organismes relevant du ministère des Affaires Culturelles sont appelés à organiser des manifestations artistiques et culturelles numériques. Le but étant de préserver la continuité des activités culturelles dans le pays et de permettre à un maximum d'artistes et d'acteurs culturels d'y participer.

Dans le même communiqué, le ministère annonce également qu'il a été convenu de mettre d'adopter une feuille de route pour une programmation culturelle et artistique pérenne qui coïncide avec la conjoncture épidémique. La décentralisation culturelle et les jeunes créateurs seront au cœur des programmes culturels futurs tout en veillant à ce que les initiatives soient ouvertes à toutes les formes créatives.

En vue de surmonter la crise dans le secteur, des mesures sociales au profit des artistes et les créateurs verront le jour. Ce programme d'aide sera réalisé en coordination avec les instances officielles relevant du ministère des affaires culturelles et celles des ministères des Finances et des Affaires Sociales.

Le ministère mise sur un rôle accru de la Mutuelle des artistes, créateurs et techniciens dans le secteur culturel et de l‘Organisme tunisien des droits d'auteur et des droits voisins (OTDAV).

Depuis le début de la crise sanitaire en mars 2020, le secteur culturel et artistique a été lourdement touché par les mesures de confinement et les suspensions des activités à plusieurs reprises.

Pour la seconde année consécutive, la saison artistique estivale en Tunisie est perturbée. La conjoncture sanitaire dans le pays est toujours délicate avec un nombre élevé de mortalité et de cas positifs.

Conformément aux mesures nationales, prises fin juin dernier, en vue de lutter contre la propagation alarmante de la pandémie de Covid-19, le ministère des Affaires culturelles avait décidé la suspension de toutes les manifestations culturelles et artistiques.

Cette décision devait rester en vigueur jusqu'au début du mois d'août prochain et en fonction de la conjoncture sanitaire. Plusieurs festivals d'été ont été reportés, alors que d'autres ont annoncé le report de l'édition 2021 à l'année prochaine.