Mosaique FM

L'entraîneur de Ayoub Hafnaoui jette l'éponge et quitte le pays (Vidéos)

Jobrane Touili-Ayoub Hafnaoui

Jobrane Touili, entraîneur du champion olympique Ahmed Ayoub Hafnaoui qui vient de démissionner et quitter le pays est intervenu, ce jeudi, dans Forum sport pour expliquer qu’il pensait à la démission avant même les Jeux olympiques.

"J’ai choisi de partir au Luxembourg pour entamer une nouvelle expérience. Les problèmes avec le président de la Fédération de natation se sont multipliés. Ils ont touché même ma sœur qui était l’entraîneur de l’Espérance sportive de Tunis. Pour la Fédération, j’accaparais tout le mérite à ma personne suite aux performances réalisées avec Ayoub Hafnaoui. Le harcèlement a continué après la médaille d’or. Le président de la Fédération a envoyé un message m’ordonnant de demander la permission avant chaque passage dans les médias et de confirmer que ce résultat n’est pas uniquement le fruit de mes efforts. En 2019, j’ai été chargé d’un groupe de nageurs et j’ai réussi à faire avec cette équipe des performances exceptionnelles. A chaque fois que je partage ma joie suite à des succès, le harcèlement et le mécontentement commencent… Après l’envoi de ma démission, le président de la Fédération m’a conseillé de ne pas mettre dans mon CV que j’étais entraîneur olympique. Pourtant notre contact était presque uniquement à distance car je suis souvent avec les nageurs pour les préparatifs". 

Jobrane Touili a expliqué qu’il ne voulait pas partir et quitter son poste surtout qu’il travaillait avec Hafnaoui depuis presque huit ans et qu’il y a des compétitions importantes à préparer. "Avant Ayoub Hafnaoui, j’ai été contacté par Sihem Ayadi, ancienne ministre de la Jeunesse et des sports. Elle s’est montrée compréhensive face au manque de motivation. Ayoub Hafnaoui a été affecté par mon départ car je le considère comme mon petit frère. Nous passons nos journées ensemble depuis des années". 

Pour l’entraîneur, les responsables de la fédération de natation ont fait plusieurs victimes. "Les dossiers sont multiples et les préparatifs prennent du retard à cause du manque de moyens et de planification. Les multiples problèmes poussent les entraîneurs à fuir le pays. Continuer le travail dans ces conditions est malheureusement impossible", a-t-il estimé.
 

Le respect de votre vie privée est notre priorité

Nous utilisons des cookies et d'autres données pour fournir, maintenir et améliorer nos services et publicités. Si vous acceptez, nous personnaliserons le contenu et les annonces que vous voyez. Nous avons également des partenaires qui mesurent l'utilisation de nos services.

J' accepte