Mosaique FM

Hamdi: Des scénarios dangereux si la Constitution ne passerait pas (Vidéos)

Zouhair Hamdi

Zouhair Hamdi, secrétaire général du Courant populaire, a déclaré, dans Midi Show de ce mercredi, que l'expérience de la Tunisie avec le régime présidentiel a été un échec, dans son histoire politique, ce qui explique les craintes de ne pas inclure des garanties de contrôle et de responsabilisation du président de la République, dans la version finale du projet de la nouvelle Constitution.

Hamdi a reconnu que ce point est l'une des lacunes du nouveau projet de la Constitution.

Il a, également, souligné que le changement du régime politique, de parlementaire à présidentiel, intervient dans l'objectif d'unifier le pouvoir exécutif, ajoutant que cela a été réclamé par le Courant populaire dans le dialogue national auquel il a participé.


Voter par "oui" au référendum est la seule option pour la Tunisie

Zouhair Hamdi a déclaré que la Tunisie est devant une ultime option qui est de voter par "oui" pour le nouveau projet de Constitution dans sa forme actuelle, au référendum, à condition de réviser les lacunes et de trouver des garanties pour contrôler et responsabiliser le président de la République.

"Les mécanismes d'examen et de révision de la nouvelle Constitution sont très simples et flexibles, contrairement à la Constitution de 2014", a-t-il précisé.

Et d'ajouter": La Tunisie était gouvernée par une entente criminelle (...) Est-il raisonnable que le président du Parlement dissous Rached Ghannouchi soit poursuivi dans des affaires de financement du terrorisme et de blanchiment d'argent ?"

Par ailleurs, Zouhair Hamdi a assuré que malgré les lacunes de la nouvelle Constitution, son parti votera "oui" au référendum, car ce nouveau projet est garant des droits et des libertés, tout en assurant la souveraineté de la Tunisie, en criminalisant l'évasion fiscale et en permettant aux Tunisiens de contrôler leur patrimoine, tout en permettant la formation de la Cour constitutionnelle.

D'autre part, le secrétaire général du Courant populaire a révélé que de nombreux scénarios dangereux attendent le pays, au cas où la Constitution ne passe pas lors du référendum qui sera organisé le 25 juillet prochain, évoquant, dans ce sens, la possibilité de revenir à la situation antérieure au 25 juillet ou de poursuivre la période exceptionnelle.

"Il est important de voter par "oui" au référendum, afin d'annoncer le début d'une nouvelle phase, même s'il y a quelques lacunes à modifier (...) La Xonstitution idéale, c'est ce que les générations futures écriront et elle sera adaptée à tous les temps", a-t-il dit.

 

Le respect de votre vie privée est notre priorité

Nous utilisons des cookies et d'autres données pour fournir, maintenir et améliorer nos services et publicités. Si vous acceptez, nous personnaliserons le contenu et les annonces que vous voyez. Nous avons également des partenaires qui mesurent l'utilisation de nos services.

J' accepte