Meta confie à Mosaïque FM ses projets pour étendre sa connectivité

Meta confie à Mosaïque FM ses projets pour étendre sa connectivité

Connexion aérienne et via des câbles sous-marins, Meta (Ex Facebook) partage avec Mosaïque FM ses projets pour connecter des milliards de personnes...

“Connecting The next billion” loin d’être un fantasme technologique, ce slogan est un objectif stratégique pour les grandes entreprises technologiques...  Meta(anciennement Facebook), par exemple, s'est lancée depuis 2015 dans la course de la connexion internet via une infrastructure aérienne et sous-marine en perpétuelle évolution.  Pour parler de ces projets, Meta a ouvert les portes de ses labs aux médias internationaux dans un événement intitulé “Inside The Lab”. 

Mosaïque FM a eu l’occasion de poser, exclusivement, quelques questions à Ziad Traboulsi, directeur monde, des partenaires de l’ingénierie et de la technologie, des appareils mobiles et connectés chez Meta. ci-après l’intégralité de interview :


Meta est en voie de devenir un acteur majeur dans les systèmes de câbles sous-marins. Depuis quand avez-vous démarré vos activités dans ce secteur et comment a-t-il évolué ces dernières années ?

Nous avons commencé notre travail sur les câbles sous-marins en 2015 et aujourd'hui, nous construisons pour l'avenir, ce qui nécessite une mise à l'échelle. Les partenariats sont un élément essentiel de la façon dont nous mettons à l'échelle des technologies comme celle-ci. Nous faisons équipe avec des partenaires locaux et mondiaux pour développer des câbles de fibre sous-marins et terrestres qui rendent l'internet d'aujourd'hui possible. Au total, nous avons investi dans plus de 150 000 kilomètres de câbles sous-marins avec plus de 30 partenaires dans le monde.

Aujourd’hui vous vous intéressez à l’Afrique avec le projet du câble sous-marin 2 Africa. Où en êtes-vous par rapport à ce projet ?

Nous avons récemment annoncé 2 Africa Pearls, le câble sous-marin qui relie l'Afrique, l'Asie et l'Europe, et fait du système de câbles 2Africa le plus long du monde, contribuant à connecter jusqu'à 3 milliards de personnes. Avec près de 3 fois la capacité de tous les câbles sous-marins qui desservent l'Afrique aujourd'hui, 2Africa fournira une capacité et une fiabilité Internet très nécessaires dans une grande partie du Moyen-Orient et de l'Afrique, soutenant la croissance de la 4G, de la 5G et de l'accès haut débit fixe pour des centaines de millions de personnes. Nous prévoyons que le câble sera fonctionnel en 2023.

Vous avez annoncé une expansion importante du câble 2 Africa qui liera d’autres régions. Parlez-nous de ce projet d’expansion :

La branche 2Africa PEARLS - qui s'étend jusqu'au golfe Persique, à l'Inde et au Pakistan, fera passer la longueur totale du système de câble 2Africa à plus de 45 000 kilomètres, ce qui en fait le plus long système de câble sous-marin jamais déployé. Reliant désormais trois continents, l'Afrique, l'Europe et l'Asie par voie terrestre à travers l'Égypte, 2Africa crée une connectivité unique en ajoutant des points d'atterrissage essentiels à Oman (Barka), aux Émirats arabes unis (Abu Dhabi et Kalba), au Qatar (Doha), à Bahreïn (Manama), au Koweït (Kuwait), à l'Irak (Al-Faw), au Pakistan (Karachi), à l'Inde (Mumbai), et un quatrième point d'atterrissage en Arabie saoudite (Al Khobar).

La nouvelle branche de 2Africa s'ajoute aux extensions récemment annoncées vers les îles Canaries, les Seychelles, les Comores, l'Angola et un nouvel atterrissage dans le sud-est du Nigeria. Comme pour les autres atterrissages de câble 2Africa, la capacité sera disponible dans les atterrissages PEARLS dans des installations neutres pour les opérateurs ou dans des stations d'atterrissage de câble à accès libre sur une base juste et équitable, encourageant et soutenant le développement d'un écosystème Internet sain.

Pour soutenir davantage une économie numérique mondiale en plein essor, le système élargi desservira un éventail encore plus large de communautés qui dépendent de l'internet pour des services allant de l'éducation aux soins de santé, en passant par les entreprises, offrant ainsi les avantages économiques et sociaux qui découlent d'une connectivité accrue.

Comme annoncé en mai 2020, 2Africa était prévu pour apporter directement une connectivité internationale sans faille à 1,2 milliard de personnes. Aujourd'hui, avec 2Africa PEARLS, 2Africa fournira une connectivité internationale à 1,8 milliard de personnes supplémentaires, soit 3 milliards de personnes, représentant 36 % de la population mondiale.

Vous misez sur des technologies très avancées pour le déploiement de vos câbles et aujourd’hui vous avez parlé de Bombyx. Est-ce que vous pouvez partager avec nous plus de détails concernant son rôle, ses avantages et surtout son évolution ?

Bombyx est un robot de déploiement de fibre aérienne qui rend le déploiement de la fibre plus rapide et moins cher. Bombyx, qui signifie ver à soie en latin, est notre tentative de réaliser la plus grande réduction du coût du déploiement de la fibre terrestre en combinant les innovations dans les domaines de la robotique et de la conception des câbles à fibres optiques pour augmenter la quantité de fibre terrestre sur terre - sans les dépenses liées à la pose de la fibre sous terre. Depuis que nous avons commencé à travailler sur Bombyx, nous avons réduit de 4,5 kg le poids du robot, amélioré le temps nécessaire à Bombyx pour franchir un obstacle, qui est passé de 17 minutes à moins de 4 minutes, et amélioré le mécanisme de stabilisation pour garantir que le robot reste droit sur la ligne électrique.

Meta travaille aussi sur le déploiement d’Internet via le projet Terragraph. Votre projet de connexion aérienne. Parlez-nous de ce projet et dans quelles zones vous l’utilisez ?

Meta Connectivity a mis au point une technologie appelée Terragraph qui permet de relier le dernier kilomètre par voie aérienne et d'atteindre les bâtiments à des vitesses de plusieurs gigabits sans fil, pour une proportion infime du coût des approches traditionnelles.


Terragraph a déjà un impact considérable sur la vie des gens dans des endroits comme Anchorage, en Alaska, et Perth, en Australie, et nous sommes sur le point d'étendre Terragraph à une échelle beaucoup plus large. À ce jour, nos fabricants d'équipement ont expédié plus de 30 000 unités Terragraph à plus de 100 fournisseurs de services dans le monde.

Terragraph utilise des émetteurs sur les luminaires de rue et les toits pour créer un réseau distribué permettant une connectivité fiable à haut débit dans les foyers et les entreprises. Le déploiement de Terragraph est plus rapide que celui de la fibre optique en tranchée, car il s'appuie sur les points de présence de la fibre existants et élargit la capacité sans fil, par l'intermédiaire de nœuds montés sur les installations existantes dans la rue, comme les lampadaires et les feux de circulation.

S’agit-il d’une connexion via des satellites ou bien vous utilisez des techniques propres à Meta (drones solaires, par exemple, sachant que vous travaillez sur un tel projet depuis des années) ?

Terragraph est une technologie sans fil gigabit développée par Facebook Connectivity pour offrir des débits aériens similaires à ceux de la fibre optique. Elle fonctionne dans le spectre non-licencié de 60 GHz et fournit des débits de données de plusieurs gigabits à une vitesse de déploiement plus rapide et à une partie faible du coût de la fibre en tranchée. Terragraph peut être utilisé pour une variété de cas d'accès, y compris l'accès sans fil fixe, la liaison de petites cellules, la liaison Wi-Fi et la connexion des actifs des villes intelligentes.

Avec tous cette infrastructure de liaison de différentes régions dans le monde, que ce soit via les câbles sous-marins ou via des connexions aériennes, quelle importance vous donnez à la protection de l’environnement ? est-ce que vous misez sur la « greentech » ?

Sur les câbles sous-marins, nos ingénieurs travaillent sur des bouées autonomes flottantes qui acheminent l'énergie de celles-ci au milieu de l'océan vers le câble en question. Nous explorons des moyens durables de le faire, en utilisant une combinaison de convertisseurs d'énergie de vagues et de panneaux solaires.

Combien de personnes vous êtes arrivés à lier à internet aujourd’hui ?

Depuis 2013, Meta Connectivity, en collaboration avec nos partenaires, à accélérer l'accès des personnes à un internet plus rapide dans le monde entier. Actuellement, plus de 300M de personnes ont bénéficié d'une meilleure infrastructure, d'une analyse de réseau ou de technologies d'accès, grâce à nos initiatives.

Aujourd’hui d’autres entreprises sont en train de travailler sur d’autres technologies de connexion internet, y’a ceux qui lancent des centaines de satellites dans l’espace (Starlink de SpaceX) et il y’a Google qui a testé, il y a quelques semaines, la connexion internet via les faisceaux laser (testés par Alphabet X entre Congo Brazzaville et Kinshasa). Où en êtes-vous par rapport à ces évolutions technologiques ?


Nous applaudissons toute entreprise qui investit dans la connectivité - si elle gagne, nous gagnons. Tous nos travaux en matière de connectivité - de la mise au point de nouvelles technologies à la promotion de nouveaux modèles commerciaux, en passant par le développement des logiciels et des outils dont le secteur a besoin - visent à améliorer les aspects économiques de l'extension de l'accès à l'internet. Nous savons qu'en aidant nos partenaires à créer des solutions durables à long terme, nous n'améliorons pas seulement la connectivité aujourd'hui, mais nous créerons une abondance d'accès à l'avenir. Ces solutions incluent ce que nous avons abordé lors de notre table ronde. Sur Aquila, alors que nous travaillions sur cet effort particulier, il était passionnant de voir des entreprises de premier plan dans l'industrie aérospatiale commencer à également investir dans cette technologie - y compris dans la conception et la construction de nouveaux avions à haute altitude. Compte tenu de ces développements, nous avons décidé de ne plus concevoir ou construire nos propres avions.

Propos recueillis par Mohamed Ali Souissi