Massacre d'Algériens en 1961: Macron dénonce des crimes inexcusables

Emmanuel Macron

Le président français, Emmanuel Macron, a dénoncé, ce samedi, des "crimes inexcusables pour la République", à l'issue d'une cérémonie officielle pour les 60 ans du massacre de manifestants algériens, le 17 octobre 1961 à Paris.
   
Le chef de l'Etat "a reconnu les faits: les crimes commis cette nuit-là sous l'autorité de Maurice Papon (le préfet de police de Paris, NDLR) sont inexcusables pour la République", indique un communiqué de l'Elysée, diffusé juste après une cérémonie sur les berges de la Seine, à la hauteur d'un pont emprunté il y a 60 ans par les manifestants algériens qui arrivaient du bidonville voisin de Nanterre à l'appel de la branche du FLN installée en France.