Vers la création du poste de délégué de protection des séniors

sénior

"Le nouveau projet du code des droits des séniors vient d’être actualisé et il comportera plusieurs révisions législatives avant-gardistes dont la création du poste de délégué de protection des séniors, a souligné, ce vendredi, Imen Zahouani Houimel, ministre de la Femme, de la Famille et des Séniors.

Dans une déclaration à l’agence TAP, en marge de sa participation à une conférence nationale organisée à Tunis, à l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées, la ministre a souligné que le poste de délégué de protection des séniors sera créé pour lutter contre le phénomène de violence à l’égard des personnes âgées, afin de les protéger de tous types de violation.

 

Elle a, en outre, signalé que le projet du code des droits des séniors stipule également la création de nouvelles institutions de soins spécialisés pour améliorer la qualité des prestations sanitaires et sociales fournies aux personnes âgées.

Dans ce contexte, elle a signalé que le ministère a tenu une série de réunions avec les différentes parties concernées, dont le ministère de la Santé, pour entamer l’élaboration d’un cahier des charges spécifique à cette nouvelle catégorie d’institutions et inciter le secteur privé à investir dans ce domaine.

Selon Imen Zahouani Houimel, le ministère a déjà reçu plusieurs demandes de la part de nombreux investisseurs qui désirent créer des projets dans ce domaine.

Par ailleurs, la ministre a indiqué qu’au cours des six premiers mois de 2021, la version initiale de la stratégie nationale multisectorielle visant à améliorer la qualité de vie des personnes âgées a été élaborée, en coopération avec le FNUAP et le PNUD, signalant qu’un plan d’action devrait être finalisé au cours des trois derniers mois de 2021.

Elle a également souligné la nécessité de développer des politiques publiques pour mieux répondre aux besoins des personnes âgées qui représenteraient 17,5% de la population en 2029 contre 15,5% actuellement.

A noter que la Tunisie compte actuellement 12 établissements publics de protection des personnes âgées gérés par l’Union tunisienne de solidarité sociale et 21 institutions privées dont une nouvellement créée à Mornag (gouvernorat de Ben Arous) avec une capacité d’accueil supérieure à 100 personnes.