Les maroquiniers veulent travailler avant Aïd Al-Fitr

Les maroquiniers veulent travailler avant Aïd Al-Fitr

La Fédération générale du cuir et chaussures, relevant de l'UTICA, a revendiqué, samedi, d'autoriser les professionnels à travailler avant Aïd Al-Fitr, afin de parvenir à répondre aux besoins des consommateurs, durant cette fête religieuse, tout en rassurant que ses adhérents veilleront à l'application du protocole de santé et de la distanciation sociale.

La fédération a dénoncé la décision du gouvernement de décréter un confinement général, du 9 au 16 mai 2021, à l'occasion de la célébration de la fête de l'Aïd Al-Fitr, une période connue par le pic d'activité pour le secteur du cuir et chaussures.


"Cette mesure a été prise à la hâte et aura des répercussions catastrophiques sur les professionnels, ce qui aggravera davantage leurs difficultés" a encore avancé la fédération qui a réitéré l'impératif d'indemniser les professionnels et les sociétés exerçant dans cette activité, suite aux dommages causés par la pandémie de Covid-19 et d'examiner, avec la Fédération, les mécanismes à mobiliser pour les aider à surmonter la crise.
Elle a, également, appelé à suspendre les opérations de recouvrement et à respecter le remboursement des chèques bancaires, jusqu'à la fin de la crise actuelle. L'objectif est de préserver la pérennité du secteur et de protéger les milliers d'emplois qu'il offre.