Affaire des nouveau-nés: L'Ordre des pharmaciens s'étonne...

nouveau-nés

Le Conseil national de l'ordre des pharmaciens de Tunisie a exprimé, ce vendredi, son étonnement suite à l'accusation d'homicide involontaire, lancée à l'encontre du chef de service de pharmacie au centre de maternité et de néonatalogie wassila Bourguiba, dans l'affaire du décès des nouveaux nés.

Dans un communiqué rendu public, le Conseil a indiqué que le chef de service de pharmacie, dans le centre de néonatologie relevant de l'hôpital la Rabta, n'était pas le responsable direct de la salle, où sont préparées les pochettes d'alimentation qui ne relèvent même pas du département de pharmacie.

Le pharmacien accusé avait adressé des correspondances au ministère de la Santé, informant des défaillances au niveau du centre, depuis sa prise de fonction.

Le Conseil de l'ordre a exprimé son soutien au pharmacien accusé dans cette affaire, tout en soulignant sa confiance en l'appareil judiciaire qui révèlera les vrais coupables et rendra justice aux familles des victimes.