Elles ont fini par avoir leur 8 mars

Journée internationale de la femme

Bonne fête Mesdames... La toute première initiative en faveur d'une journée pour les femmes remonte à 1909. Elle émane alors du Parti socialiste américain.

Mais c'est à la Conférence internationale des femmes socialistes, en août 1910 à Copenhague, que l'Allemande Clara Zetkin fait voter le principe d'une Journée internationale, sans fixer de date.

A cette période, les revendications des femmes contre les discriminations dans l'emploi et pour le droit de vote prennent de l'ampleur dans les pays industrialisés.

Le mouvement des suffragettes pour revendiquer le droit de vote des femmes est né en 1903 au Royaume-Uni où les femmes obtiennent le droit de vote (à partir de 30 ans) en 1918.

La première édition de la Journée des femmes remonte au 19 mars 1911. Ce jour-là, plus d'un million de personnes manifestent pour le droit des femmes en Autriche, au Danemark, en Allemagne et en Suisse. 

Dans les premières années, ces journées sont très liées aux mouvements ouvriers et socialistes. En 1914, c'est à la date du 8 mars que des femmes socialistes se rassemblent à Berlin, pour réclamer notamment le droit de vote pour les femmes. Cette date constituerait la première véritable manifestation du 8 mars.

Mise en sourdine après le déclenchement de la Première Guerre mondiale en 1914, la Journée des femmes trouve un nouveau départ en Russie.

Le 8 mars 1917 (23 février dans le calendrier russe), se déroulent à Saint-Pétersbourg (alors nommé Pétrograd) des manifestations d'ouvrières qui réclament du pain et le retour des hommes du front.

C'est le premier acte des événements qui conduiront à l'abdication du Tsar et la révolution russe. En souvenir de ce "premier jour de la révolution russe", Lénine aurait désigné cette date comme jour officiel de célébration pour les femmes.

Après la Seconde Guerre mondiale, la journée du 8 mars devient dans tous les pays du Bloc de l'Est une célébration de la femme et du communisme.

Dès le début des années 70, les mouvements féministes occidentaux s'emparent de cette date symbolique pour en faire un moment fort des revendications pour l'égalité des droits politiques et sociaux, pour la légalisation de l'avortement ou l'égalité au travail.

En 1977, l'Organisation des Nations unies (ONU), avec d'autres organisations internationales, fait de cette date la "Journée internationale des femmes" ("International women's day" en anglais).