Actualités Politique
Abir Moussi Politique

En sit-in, le PDL veut toujours la destitution de Ghannouchi

11 Juillet 2020 11:48

Les députés du bloc du Parti destourien libre ont entamé un nouveau sit-in ouvert au siège du Parlement.

Abir Moussi, présidente du bloc, a considéré qu’elle a été attaquée hier par Seifeddine Makhlouf, président du bloc Al Karama. Elle a réclamé des autorités de bouger. 

Moussi a appelé dans une vidéo publiée dans la nuit du vendredi 10 juillet 2020 sur la page officielle de son parti sur Facebook, les députés appartenant se prévalant des forces civiles à assumer leurs responsabilités. Elle les invite à préparer une motion visant à retirer la confiance du président du Parlement, qu'elle rend responsable de ces dépassements. 73 signatures sont nécessaires pour démarrer la procédure. Elle veut que cela soit fait rapidement pour passer au vote, avant le début des vacances parlementaires.

La présidente du bloc du PDL a considéré que Rached Ghannouchi, son chef de cabinet Habib Khedher et la coalition Al Karama sont des facteurs de destruction imminente de la Tunisie. 

Dans un autre contexte, Moussi a assuré qu’elle va demander du bâtonnier des avocats l’ouverture d’une procédure disciplinaire contre l’avocat Seifeddine Makhlouf et de vérifier ses relations avec les terroristes.

Dans une déclaration à Mosaïque FM, elle a réclamé du ministère public une enquête sur les événements qui ont eu lieu au Parlement. La présidence de la République doit aussi trancher dans la question de la sécurité présidentielle au Parlement qui veille à la sécurité des députés. La sécurité doit être sous la gestion du directeur général de la sécurité du président et non pas le chef du cabinet du président du Parlement, a-t-elle réclamé.