Actualités International
Game of thrones International

Les fans de 'Game of Thrones'dénoncent une saison bâclée

17 Mai 2019 08:51

La huitième et dernière saison de "Game of Thrones" n'est pas encore terminée que des centaines de milliers de fans clament leur déception devant un dénouement qu'ils estiment bâclé, jusqu'à réclamer une nouvelle version.

"Refaites la saison 8 de Game of Thrones avec des auteurs compétents", réclame une pétition lancée sur le site Change.org, qui avait recueilli jeudi plus de 650.000 signatures. Le dernier épisode sera diffusé dimanche soir aux Etats-Unis.

"La dernière saison est malheureusement la plus mauvaise", regrette un fan de la série, AegonStarkgaryen, contacté via le réseau social Reddit et qui n'a pas souhaité donner sa véritable identité.

En cause, l'accélération du rythme de la série de la chaîne câblée HBO, au prix de quelques raccourcis qui ont passablement irrité, notamment l'inquiétante transformation de Daenerys Targaryen.

"Changer en méchant l'un des deux principaux héros nécessite de faire les choses correctement (...) pour que les fans puissent l'accepter", a souligné A. Ron Hubbard, l'un des deux présentateurs du podcast "Game of Thrones The Podcast". Et "je ne trouve pas qu'ils aient fait spécialement bien le boulot".

Autre sujet de crispation, le revirement inattendu de Jaime Lannister, qui a laissé "perplexe" Valerie Garver, professeure d'histoire médiévale à l'université de Northern Illinois, dont un cours a été consacré à "Game of Thrones".

"Il y a trop peu d'épisodes (6 contre 10 lors de chacune des six premières saisons)", souligne-t-elle. "On a l'impression que la trajectoire de certains personnages sonne faux parce qu'ils ne leur ont pas donné assez de temps. On dirait (que les auteurs) sont impatients. Qu'ils se hâtent".

Les auteurs, David Benioff et D.B. Weiss, ne se sont pas exprimés.

Avant le lancement de la saison 8, ils avaient expliqué au magazine Entertainment Weekly que pour la diffusion du dernier épisode dimanche, ils se tiendraient "loin d'internet" et attendraient de savoir "quand on pourra remettre sans danger le nez dehors".