Liban: le fils de Nasrallah appelle à tuer la journaliste Dima Sadok

La journaliste libanaise Dima Sadok  menacée  de mort

La journaliste libanaise Dima Sadok fait l’objet d’une campagne de dénigrement et de menaces de mort, de viol et de décapitation, de la part de nombreuses personnalités, dont Jawad Nasrallah, fils de HassanNasrallah, chef du Hezbollah, qui a appelé à sa mort en expliquant que "c'est une obligation morale".

Et pour cause, la brillante présentatrice musulmane a tweeté "les versets sataniques", avec l'image du guide suprême de l'Iran, l'ayatollah Rouhollah Khomeiny avec Qassem Soleimani, le puissant Chef de la Force al-Qods des Gardiens de la révolution et l'un des personnages les plus populaires d'Iran, tué en janvier 2020 à Bagdad, dans un bombardement américain.

Rappelons que “les versets sataniques" est le titre d’un livre de l’auteur britannique Salman Rushdie qui avait fait de lui la cible d'une "fatwa", appelant à sa mort par l'ayatollah iranien Rouhollah Khomeini, en 1989.

Salman Rushdie dont le livre avait provoqué une grande polémique dans le monde musulman, a été poignardé, le 12 août, alors qu'il s'apprêtait à donner une conférence à New York aux Etats-Unis. Il est actuellement en voie de rétablissement.