Le programme de réformes au centre d'un conseil ministériel

 conseil ministériel

La cheffe du gouvernement, Najla Bouden, a présidé, hier samedi 28 mai 2022, un conseil ministériel consacré au suivi de l’avancement de la réalisation des volets du programme national de réforme.

Les plans d’approvisionnement du marché en produits de première nécessité et les mécanismes de contrôle des circuits de distribution ont été au centre du Conseil ministériel, lit-on dans un communiqué, publié par la présidence du gouvernement.

Selon la même source, ledit conseil a, également, porté sur l’évolution des projets de transition énergétique et les plans de réformes urgentes, visant à améliorer le climat des affaires.

Bouden et son équipe gouvernementale ont, par ailleurs, souligné la nécessité d'assurer les meilleures conditions afin de réussir les examens nationaux. 

Le conseil s'est, sur un autre plan, intéressé au programme d'encadrement des catégories sociales vulnérables et à l'autonomisation économique des femmes, à travers de nouveaux programmes qui favorisent la création de PME.

Le programme d'installation d'unités de valorisation et de tri des déchets dans toutes les régions du pays ont, aussi, été évoqués.

 
Les autres axes débattus, lors de ce conseil ministériel, concernent la mise en place d'un calendrier pour l'entrée en vigueur du cachet électronique utilisé pour la dématérialisation des procédures administratives, tout en reliant les entreprises publiques au même système d'échange de documents pour ne plus exiger de copie conforme.


Pour ce qui de l'identifiant unique, il entrera en vigueur début juillet 2022, ce qui va permettre d'abandonner la signature légalisée.


Le conseil ministériel a examiné l'avancée en matière de recyclage professionnel dans l'objectif de répondre aux besoins du marché du travail et la réalisation de la stratégie nationale de réforme des services de transport urbain, aérien et maritime, dont notamment l'avancement des travaux préparatoires pour le lancement du projet de port en eaux profondes à Enfidha.


La discussion a, notamment, porté sur l'entrée en vigueur du programme de retraire anticipée en coordination avec le programme de réaffectation des fonctionnaires publics et l'activation du système du travail à distance.
Le conseil a enfin, examiné les réformes relatives au système de la santé publique.

(avec TAP)