Le XELO : Qualité...Suspect de la mer (Vidéos)

Le XELO : Qualité...Suspect de la mer

Le représentant de la Marine nationale et superviseur général de l'opération d'intervention de lutte contre la pollution marine à Gabès, le colonel-major Mazri Latif, est intervenu, ce vendredi 22 avril 2022, dans Midi Show.

L'officier marin a affirmé que les réservoirs du cargo XELO, coulé le  matin du 16 avril dans les eaux territoriales tunisiennes, étaient remplis d'eau de mer et non pas de gasoil, soulignant qu'il est fort possible que l'équipage du cargo en question ait prétendu que les soutes contenaient du carburant, quand il a connu son naufrage, dans le but d'effrayer les autorités tunisiennes et de les pousser à le renflouer, pour qu'il puissent quitter les eaux territoriales et ce, avant qu'il ne coule.

Il a, par ailleurs, assuré que le Xelo est classé sur la liste des navires suspects et a fait trois tentatives d'accéder aux eaux territoriales tunisiennes, mais la Marine nationale l'en avait empêché.

"On suit ce navire depuis qu'il a accosté au port de Sfax pour ravitaillement, parce qu'on savait qu'il s'agissait d'un cargo suspect. C'est pourquoi, dès son arrivée, nous avons informé la Douane qui s'est chargée de sa fouille. Nous avons, également, contacté la Marine marchande pour qu'elle contrôle et effectue la visite technique. Cependant, cette dernière a vu que cela avait été fait en Grèce, il y a deux mois", a-t-il expliqué.

Il a, par ailleurs, fait savoir que les plongeurs de la Marine nationale ont découvert que les équipements à la salle des commandes du Xelo naufragé ont été intentionnellement sabotés.

En ce qui concerne les informations, selon lesquelles le XELO n’est pas paru sur les sites de tracking des navires marchands, durant 8 jours, Mezri a expliqué que les autorités ont recouru à d'autres moyens technologiques pour le suivre, jusqu'à ce qu'il ait quitté le port.