CAN 2022: Salah-Mané…duel des Reds en finale

Salah-Mané

Des brumes de la Mersey au soleil de Yaoundé, les stars de Liverpool Mohamed Salah et Sadio Mané se retrouvent chacune dans un camp lors d'Égypte-Sénégal dans une finale de Coupe d'Afrique fratricide, dimanche (20h00).

"L'un des deux va rentrer vraiment heureux, et l'autre beaucoup moins", anticipe Jürgen Klopp, le coach des "Reds". "Mais les deux ont une possibilité de réussir quelque chose de vraiment grand."

"C'est immense pour eux deux d'avoir atteint la finale", ajoute le manager allemand en amont d'un match de Coupe d'Angleterre contre Cardiff où ses deux buteurs vont lui manquer, comme depuis un mois.

"Jusqu'ici nos gars ont vraiment réussi leur tournoi, ça va être passionnant", ajoute-t-il, "même si à partir de maintenant ça va devenir difficile" puisque la finale fera un malheureux.

S'il espérait sans doute les récupérer plus vite, Klopp peut aussi se réjouir d'entraîner bientôt un champion d'Afrique épanoui, mais devra user de ses qualités de meneur d'homme pour consoler le vice-champion.

- Barrage en mars -

Et le coach à la casquette devra refaire ce travail en mars, puisque Salah et Mané, tous deux âgés de 29 ans, vont de nouveau s'affronter directement en barrages pour la Coupe du monde.

Les deux stars de Liverpool ont déjà éprouvé l'amertume d'une défaite en finale de CAN, Salah en 2017, battu par le Cameroun (2-1), Mané en 2019, contre l'Algérie (1-0).

Si l'Égypte a remporté sept fois la coupe, un record, "Mo" ne l'a jamais soulevée.

"Ce trophée pour moi serait complètement différent, a-t-il dit, il serait un peu plus cher à mon cœur" que la Premier League (2020) ou la Ligue des champions (2019) remportées avec les Reds.

En face, ni le Sénégal ni Mané n'ont jamais gagné de Coupe d'Afrique, et l'attaquant au trait blond dans les cheveux deviendrait un immense héros au pays en cas de victoire.

Portant tous les deux le N.10 en sélection, les deux joueurs en sont les incontestés leaders.

Salah, 2 buts à la CAN, a renversé le Maroc (2-1) en quarts d'un but et d'une passe décisive de génie.

Mané, 3 buts depuis le début du tournoi, a secoué les siens contre le Burkina Faso (3-1) en demies avec la même performance, une passe décisive pleine de classe et un but d'un piqué astucieux.

- Dépendance -

Mais le modeste Soudan et le Cameroun ont réussi à encager Salah, quand Mané, impérial en quarts et en demies, monte clairement en puissance.

Sur la dépendance de son équipe à sa star, Carlos Queiroz, le sélectionneur de l'Égypte, refuse le terme "d'équipe d'un seul joueur". "Le meilleur c'est toujours l'équipe", affirme le Portugais, plaçant une devise de mousquetaires à l'école du football: "Chaque joueur joue pour l'équipe et l'équipe joue pour chaque joueur."

"On peut gagner des matches avec un joueur, mais on ne peut être champion qu'en équipe, si les entrants font le travail", insiste Queiroz.

Son adjoint Diaa al-Sayed est plus dithyrambique. "Monsieur Mohamed Salah est un joueur exceptionnel, pas seulement le meilleur joueur d'Égypte mais du monde. Sa présence change beaucoup le comportement des autres joueurs. Salah est un guide", lance-t-il.

Au Sénégal, Aliou Cissé présente Mané comme "un exemple, un leader technique, un leader social, c'est lui donne le tempo de l'équipe".

"Beaucoup de gens me reprochent une dépendance à Sadio, poursuit le sélectionneur sénégalais, mais nous les coaches constituons nos équipes autour de nos grands joueurs."

Son coéquipier Joseph Lopy encense également Mané. "Avec son expérience, il connaît des choses qu'on ne connaît pas", souligne le milieu de terrain.

"Il nous donne envie de travailler, poursuit-il, quand on le voit s'entraîner, on se dit qu'on ne travaille peut-être pas assez! Il est toujours le premier, un exemple à suivre." Jusqu'à la plus haute marche du podium...

(AFP)