Publicité
Actualités Maghreb

Algérie: l'ex-ministre de l'Industrie placé sous contrôle judiciaire

10 Juillet 2019 22:55

L'ex-ministre algérien de l'Industrie Youcef Yousfi a été placé mercredi sous contrôle judiciaire après son audition dans le cadre d'une enquête liée à des affaires de corruption dans le secteur de l'industrie automobile, a annoncé la Cour suprême.

M. Yousfi est notamment poursuivi pour "octroi d'indus avantages lors de l'attribution de marchés publics et de contrats en violation des dispositions législatives", de "dilapidation de deniers publics" et "d'abus de pouvoir et de fonction et conflit d'intérêt", a précisé cette institution dans un communiqué reçu par l'AFP.

L'ex-ministre, en poste entre 2017 et 2019, a été placé sous contrôle judiciaire par le juge enquêteur de la Cour suprême, selon la même source.

Cette mesure prévoit le retrait de son passeport et l'obligation de se présenter une fois par mois chez le juge, est-il indiqué dans le communiqué.

Depuis le début de l'offensive judiciaire visant des hommes d'affaires et de hauts responsables politiques liés au président déchu Abdelaziz Bouteflika, poussé à la démission le 2 avril, trois propriétaires d'usines de montage de voitures ont été placés en détention, dans le cadre d'affaires de corruption.

Depuis la chute mi-2014 des prix du pétrole brut, qui fournit 95% des devises de l'Algérie, les autorités ont contraint les concessionnaires automobiles à se doter d'une unité de production locale, puis mis en place des quotas d'importation d'automobiles pour réduire l'impact sur les réserves de change.

Mais le système choisi --l'assemblage sur place de kits pré-montés importés-- et le très faible taux de pièces fabriquées en Algérie ont empêché tout impact sur les réserves de change ou la création d'emplois, coûtant cher à l'Etat en termes d'aides et d'avantages fiscaux.

M. Yousfi faisait partie du gouvernement dirigé par Ahmed Ouyahia qui a démissionné le 11 mars, au lendemain du retour du président déchu d'un séjour médical en Suisse. Cette décision était destinée à calmer la rue.

Depuis le 22 février, l'Algérie est le théâtre d'un mouvement de contestation inédit déclenché par l'annonce de la candidature à un cinquième mandat d'Abdelaziz Bouteflika. Les manifestants demandent désormais le départ de toutes les figures du "système". 

0 Commentaires

 

Voir plus

FFS : L'armée algérienne devrait s'inspirer de l'exemple soudanais

19 Août 2019 17:51
Le Front des forces socialistes (FFS) algérien, doyen des partis d'opposition, a appelé ...

Abdelkader Bensalah limoge de hauts responsables de l’Armée

15 Août 2019 08:30
Le chef de l’Etat par intérim, Abdelakder Bensalah, a mis fin aux fonctions de plusieurs hauts ...

Libye: l'ONU appelle les belligérants à une trêve humanitaire

09 Août 2019 11:31
La Mission d'appui de l'ONU en Libye (Manul) a appelé les belligérants libyens, ...

Libye: 42 morts dans un raid aérien

05 Août 2019 12:52
Au moins 42 personnes ont été tuées et des dizaines blessées dans un raid aérien dimanche soir ...

Libye: un avion de ligne échappe de près à un bombardement

05 Août 2019 11:50
Un avion de ligne libyen qui s’apprêtait à atterrir à l'aéroport de Mitiga, le seul ...

L’ambassade du Maroc annule une réception officielle

27 Juillet 2019 20:38
Le ministère marocain des affaires étrangères et de la coopération internationale, a annoncé ...

L’Algérie décrète trois jours de deuil

25 Juillet 2019 21:01
Selon notre correspondant, Abdallah Naceri, la présidence de la république algérienne a annoncé ...

Algérie : L'ancien ministre de la Justice interdit de voyage

23 Juillet 2019 22:17
Le procureur de la République auprès du Tribunal Sidi M'hamed en Algérie a chargé ...

Maroc : Les assassins des deux Scandinaves encourent la peine de mort

18 Juillet 2019 12:59
La dernière audience du procès des assassins présumés de deux jeunes Scandinaves, décapitées ...
Commentaires