Mosaique FM

Ligue des champions: L'Inter piégée par le Real Madrid et Rodrygo

Rodrygo

L'Inter Milan a trouvé sa bête noire au Real Madrid: l'attaquant brésilien Rodrygo qui, comme la saison dernière, a offert la victoire aux Espagnols en crucifiant les Nerazzurri (1-0) en toute fin de match, ce mercredi, à San Siro. 

Au tirage au sort, le groupe D avait un air de déjà vu avec trois des quatre équipes déjà ensemble la saison dernière (Real, Inter et Shakhtar Donetsk). Mais l'Inter, dernière du groupe l'an dernier, n'espérait pas que le scénario se reproduirait aussi sur le terrain, après les deux défaites subies la saison dernière (2-3 à Madrid, 0-2 à Milan).

Rodrygo, décisif la saison dernière à l'aller comme au retour, est sorti du banc pour inscrire le but de la victoire madrilène en fin de match (89e) au terme d'une belle action collective, sur un service d'un autre entrant, la jeune recrue française Eduardo Camavinga. 

Une victoire qui doit donc beaucoup au légendaire flair de Carlo Ancelotti mais aussi au match parfait dans les buts de Thibaut Courtois. 

Mais là où son prédécesseur Zinédine Zidane avait passé une soirée tranquille il y a dix mois, Carlo Ancelotti, pourtant comme chez lui à San Siro qui a été son jardin pendant huit ans (2001-2009), a d'abord tremblé, notamment lors d'une première période maîtrisée par les Intéristes. 

Courtois a sorti le grand jeu devant Edin Dzeko (9e, 43e) et sur une tête de Lautaro Martinez, trop centrale (19e). Marcelo Brozovic, plus en vue que son compatriote Luka Modric dans l'entrejeu madrilène, a manqué de peu le cadre (38e).  

Et en seconde période, il sera encore déterminant sur la tête piquée de Dzeko (54e). 

Mais le Real Madrid reste le Real dès que résonne la mélodie de la Ligue des champions et on sentait qu'il ne fallait pas grand-chose pour redonner le sourire à Ancelotti.

Alors que les Merengue ont dû se contenter en première période d'une tête non cadrée (Eder Militao, 36e) pour inquiéter Samir Handanovic, ils se sont montrés bien plus entreprenants après la pause, avec un Karim Benzema redescendant bas pour diriger la manoeuvre.

Vinicius a multiplié les percées. Samir Handanovic a repoussé le premier tir cadré madrilène, signé Dani Carvajal (57e). 

Mais les Intéristes, moins en jambes en fin de match, ont subi une pression de plus en plus forte sur la fin, avec une tête dangereuse de Benzema (79e), signalé hors-jeu, puis un tir contré de Vinicius (81e).

Mais alors qu'ils pensaient sauver un point, Rodrygo a surgi, ranimant les fantômes chez les Nerazzurri, éliminés en phase de poules ces trois dernières saisons.

Top Matin

Top Matin

00:00 - 05:00

Le respect de votre vie privée est notre priorité

Nous utilisons des cookies et d'autres données pour fournir, maintenir et améliorer nos services et publicités. Si vous acceptez, nous personnaliserons le contenu et les annonces que vous voyez. Nous avons également des partenaires qui mesurent l'utilisation de nos services.

J' accepte