Mosaique FM

Doha évoque des progrès pour mettre fin à la crise dans le Golfe

Tamim

Le chef de la diplomatie qatarie a évoqué des "progrès" réalisés pour mettre fin à la crise diplomatique déclenchée il y a plus de deux ans entre son pays et plusieurs voisins, en tête desquels l'Arabie saoudite.

En juin 2017, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn mais aussi l'Egypte ont rompu leur liens avec Doha qu'ils accusent de soutenir les mouvements islamistes -ce qu'il nie- et de se rapprocher de l'Iran.

Le ministre des Affaires étrangères qatari a fait état de progrès après des échanges avec Ryad, selon la chaîne qatarie Al-Jazeera.

"Ces dernières semaines, nous sommes passés d'une impasse à des progrès lors de discussions qui ont eu lieu entre nous et l'Arabie saoudite spécifiquement", a déclaré cheikh Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani vendredi lors du Forum du dialogue méditerranéen à Rome.

"Nous espérons que ces discussions aboutiront à des progrès permettant de mettre un terme à la crise", a-t-il ajouté.

Le Koweït a favorisé la médiation entre Doha et Ryad, a précisé le ministre qatari, remerciant l'émir koweïtien cheikh Sabah al-Ahmed Al-Sabah pour "ses efforts et son engagement continus".

Des observateurs et responsables politiques estiment qu'il existe déjà des signes d'apaisement dans la crise régionale.

Mardi, le roi Salmane d'Arabie saoudite a convié l'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, à une réunion, prévue courant décembre, du Conseil de coopération du Golfe (CCG) à Ryad. Lors des derniers sommets, le Qatar n'était représenté que par des hauts responsables, malgré des invitations transmises à l'émir.

Le Qatar accueille par ailleurs actuellement la Coupe du Golfe de football avec la participation notamment des sélections saoudienne, émiratie et bahreïnie, annoncée à la dernière minute. Une première depuis le gel des relations avec Doha.

Mais Doha rejette les demandes formulées par les quatre pays pour une reprise des relations, dont la réduction des liens avec l'Iran ou encore la fermeture d'une base militaire turque dans l'émirat.

Le respect de votre vie privée est notre priorité

Nous utilisons des cookies et d'autres données pour fournir, maintenir et améliorer nos services et publicités. Si vous acceptez, nous personnaliserons le contenu et les annonces que vous voyez. Nous avons également des partenaires qui mesurent l'utilisation de nos services.

J' accepte