Publicité
Actualités Internationales

France: Grande marche contre l'islamophobie

10 Novembre 2019 21:25

Plusieurs milliers de personnes ont défilé dimanche à Paris pour une marche controversée contre l'islamophobie, qui a divisé la classe politique, surtout à gauche, et suscité des critiques acerbes du gouvernement français et de l'extrême droite.  

"Oui à la critique de la religion, non à la haine du croyant", "stop à l'islamophobie", "vivre ensemble, c'est urgent", pouvait-on lire sur des pancartes de manifestants au milieu de nombreux drapeaux français. "Solidarité avec les femmes voilées", ont scandé des participants.

Quelque 13.500 personnes ont marché dans la capitale, selon un comptage réalisé par le cabinet Occurence pour un collectif de médias, dont l'AFP, pour cette mobilisation, initiée par plusieurs personnalités et organisations comme le Collectif contre l'islamophobie en France.

L'appel à manifester a été lancé le 1er novembre dans le quotidien "Libération", quatre jours après l'attaque d'une mosquée à Bayonne (sud-ouest) et sur fond de débat ravivé sur le port du voile et la laïcité.

"On vient alerter, dire qu'il y a un niveau de haine à ne pas dépasser. On est ouverts à la critique mais il ne faut pas dépasser certaines limites dans l'agression", a déclaré à l'AFP un manifestant, Larbi, un entrepreneur de 35 ans.

"On veut se faire entendre, prôner une société mixte et le vivre ensemble, ne pas être écartés de la société" a déclaré à l'AFP Asmae Eumosid, une femme voilée de 29 ans venue de la banlieue parisienne.

"On entend tout et n'importe quoi sur l'islam et sur les femmes voilées aujourd'hui. On essaie de stigmatiser les musulmans, de les mettre à l'écart de la société", a assuré cette ingénieure dans l'automobile.

"Avec ou sans foulard, on en a marre d'être les dernières de la classe", souligne Nadjet Fellah, infirmière, qui s'est battue en Algérie contre le port du voile. "J'ai choisi de ne pas le porter mais ça me fait mal que celles qui le portent soient prises à partie".

Depuis l'appel à manifester, la classe politique se déchire sur cette thématique. La notion-même d'"islamophobie" ainsi que l'identité de certains signataires de l'appel ont conduit une partie de la gauche, dont le Parti socialiste, à ne pas s'y associer.

Le PS a annoncé travailler à l'organisation d'une prochaine manifestation contre le racisme.

Mais dans le cortège parisien, plusieurs élus de la France insoumise (gauche radicale) étaient bien présents au côté de leur chef de file Jean-Luc Mélenchon. 

(AFP)

0 Commentaires

 

Voir plus

Coronavirus : Le bilan ne cesse de s’alourdir

17 Février 2020 07:29
Coronavirus : Le bilan ne cesse de s’alourdir

Japon : Le nombre de cas de coronavirus sur le paquebot monte à 355

16 Février 2020 08:19
Le nombre de cas positifs au nouveau coronavirus recensés sur le paquebot de ...

Bagdad : Plusieurs roquettes s'abattent près de l'ambassade américaine

16 Février 2020 07:41
Plusieurs roquettes se sont abattues tôt dimanche près de l'ambassade ...

Yémen : 31 civils tués dans des raids aériens de la coalition

16 Février 2020 07:31
Au moins 31 civils ont été tués samedi dans des raids aériens au ...

Coronavirus : Le bilan mondial approche les 1.700 morts

16 Février 2020 07:15
Le nombre de décès enregistrés en Chine continentale à cause du nouveau coronavirus approchait ...

Coronavirus: Premier décès hors Asie

15 Février 2020 11:25
Un patient infecté par le nouveau coronavirus hospitalisé en France depuis fin janvier, un ...

Coronavirus: Des billets de banque mis en quarantaine

15 Février 2020 10:10
Coronavirus: Des billets de banque mis en quarantaine

Coronavirus: 139 morts de plus dans la province chinoise du Hubei

15 Février 2020 07:17
L'épidémie de nouveau coronavirus a fait 139 morts supplémentaires dans la province du ...

Mali : Huit soldats tués dans une attaque

14 Février 2020 22:36
Huit soldats maliens ont été tués, ce vendredi 14 février, dans ...
Commentaires