Publicité
Actualités Politiques

Non-promulgation de la loi électorale : Avis partagés

20 Juillet 2019 08:31

Les avis des juristes et autres acteurs politiques sont partagés sur les mesures juridiques à entreprendre en cas de non promulgation, par le président de la République, de la loi organique complétant et amendant la loi sur les élections et référendums. Le projet a été adopté au Parlement le 18 juin dernier.

Certains experts, à l'instar de la constitutionnaliste Salsabil Klibi, insiste sur la nécessité, pour le président de la République, de parapher la loi électorale dans sa nouvelle mouture, rappelant que les délais pour son renvoi au Parlement pour une deuxième lecture ou pour la soumettre à référendum, ont expiré le 13 juillet en cours.

D'autres juristes considèrent qu'au cas où le projet de loi n'est pas signé, il est possible d'appliquer la loi électorale actuelle dans sa version non amendée. C'est l'avis de l'Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE) qui a recommandé à ses instances régionales d’appliquer l’actuelle loi sur les élections et référendums, amendée en 2017, si le président de la République ne procède pas à la promulgation de la nouvelle loi et si celle-ci n’est pas publiée au JORT.

Une troisième opinion adoptée par, notamment, le constitutionnaliste Jawhar Ben Mbarek soutient qu'en cas de dépassement des délais, la loi est promulguée systématiquement en vertu du texte de la Constitution même si elle n'a pas été paraphée par le président de la République. Il a ajouté qu'il est possible de renvoyer à partir de demain la loi à l'imprimerie officielle pour publication au JORT et d'entamer son application. 

L'Instance provisoire de contrôle de la constitutionnalité des projets de loi avait annoncé début juillet que les recours déposés par 51 députés contre le projet ont été acceptés dans la forme et rejetés quant au fond.

L'Agence TAP a, vainement, tenté de contacter la porte-parole de la présidence de la République pour connaître la position de l'institution sur cette polémique.

0 Commentaires

 

Voir plus

Oussama Khlifi : A quoi bon avoir fait des élections ?

20 Janvier 2020 23:00
Le député de Qalb Tounes, Oussama Khlifi, s'est indigné devant la ...

Ennahdha ne s'oppose pas à la désignation d'Elyes Fakhfakh

20 Janvier 2020 22:48
Le député d'Ennahdha Imed Hammami a déclaré, ce lundi 20 janvier ...

Le Courant démocratique soutient la décision de Kais Said

20 Janvier 2020 21:50
Dans une déclaration accordée à la Chaîne nationale 1, le député Ghazi Chaouachi a fait ...

Officiel : Elyes Fakhfakh, nouveau chef du gouvernement désigné

20 Janvier 2020 20:58
La présidence de la République vient d'annoncer, dans un communiqué rendu public ce lundi ...

Qui est Elyes Fakhfekh, chargé de former le nouveau gouvernement?

20 Janvier 2020 19:53
Elyes Fakhfakh a été désigné, ce lundi 20 janvier 2020, par le président de la République, ...

Elyes Fakhfakh chargé de former le nouveau gouvernement

20 Janvier 2020 19:41
Le président de la République Kais Saied a désigné, ce lundi 20 janvier ...

Al Joumhouri pour l'attachement aux valeurs de la révolution

19 Janvier 2020 18:51
Le bureau politique d'Al Joumhouri a appelé le président de la République Kais Saied à ...

Abir Moussi : le PDL restera dans l’opposition

18 Janvier 2020 22:00
Abir Moussi : le PDL restera dans l’opposition

Choix du chef du gouvernement:La CGTT veut participer aux négociations

18 Janvier 2020 14:31
La Confédération générale tunisienne du travail (CGTT) a appelé, samedi, dans un communiqué, ...
Commentaires