Mosaique FM

Hatem El Euchi: ''Plusieurs magistrats, injustement révoqués...''

Hatem El Euchi

Hatem El Euchi, ex-ministre des Domaines de l’Etat, a indiqué dans "Jaweb Hamza" (Répondez à Hamza) de ce dimanche 12 juin 2022, qu’il a soutenu le président de la République, Kais Saïed, lors du second tour des élections présidentielles de 2019, ainsi que le processus du 25 juillet, parce qu’il pense que le chef de l’Etat est un homme honnête, sur qui on peut compter, ajoutant qu’il ne vise aucun poste politique.

Il a, par ailleurs, souligné qu’il espère que l’UGTT ne prendra pas une position hostile au référendum, parce que cela risque d’avoir des conséquences négatives sur le processus du 25 juillet. "Ce processus dépend essentiellement de ce référendum et le boycott n’est pas la solution", a-t-il estimé.

Le Conseil de la magistrature ne détenait que 12 dossiers disciplinaires

Sur un autre plan, Hatem El Euchi a déclaré qu’il était contre la dissolution de l’ancien Conseil supérieur de la magistrature et qu’il s’est opposé à la révocation des 57 juges, le 1er juin.

Il a ajouté que le Conseil provisoire de la magistrature ne disposait que des dossiers disciplinaires de 12 magistrats et que plusieurs juges ont été victimes d’injustice, par la décisiondu président. "J’espère que tous les dossiers seront remis au Conseil provisoire de la magistrature pour que cette injustice soit levée", a-t-il dit.

Dans le même contexte, l’ex-ministre a estimé que les magistrats avaient la volonté de réformer le secteur, après la révolution mais la décision de l’ex-ministre de la Justice, Noureddine Bhiri, de révoquer environ 80 juges a complètement anéanti ce processus.

Le respect de votre vie privée est notre priorité

Nous utilisons des cookies et d'autres données pour fournir, maintenir et améliorer nos services et publicités. Si vous acceptez, nous personnaliserons le contenu et les annonces que vous voyez. Nous avons également des partenaires qui mesurent l'utilisation de nos services.

J' accepte