Mosaique FM

Des diplômés chômeurs protestent à la Kasbah

Des diplômés du supérieur chômeurs protestent à la Kasbah

Des diplômés du supérieur sans emploi se sont rassemblés, mercredi à la place du Gouvernement à la Kasbah pour revendiquer l'activation de la loi N°38 de l’année 2020, portant dispositions dérogatoires pour le recrutement dans le secteur public, a déclaré à la TAP, l'un des protestataires, Houssem Saidia. 

Il a expliqué que ce mouvement de protestation intervient en raison de l'atermoiement du gouvernement dans la publication des décrêts d'application relatifs à la mise en œuvre de cette loi et à la création de la plateforme électronique à travers laquelle seront téléchargées les revendications des chômeurs. 

La validité de cette loi est limitée à 4 ans seulement, a-t-il dit, s'interrogeant sur le sort de près de 3 000 postes d'emploi prévus à l'article 9 bis de la loi de finances pour l'année 2021. Il a souligné, dans ce contexte, qu'aucune personne concernée par la loi n°38 n'a jusqu'à présent bénéficié de ce mécanisme, ce qui suscite, selon lui, des suspicions quant à l'existence d'une éventuelle manipulation au niveau de ce dossier.

Il a précisé que la loi n° 2020-38 du 13 août 2020, portant dispositions dérogatoires pour le recrutement dans le secteur public comporte 6 articles. 

Le premier, a-t-il dit, stipule que le concours externe sur dossiers et sur épreuves ne s’applique pas au recrutement direct par tranches annuelles consécutives des titulaires de diplômes supérieurs au chômage depuis dix ans et plus, et qui sont inscrits aux bureaux de l’emploi.

 Ces diplômés sont classés par ordre de mérite, selon les critères de l’âge du diplômé et de l’année de l’obtention du diplôme et ils sont soumis à une période de formation appropriée.

Il a ajouté que l’article 3 souligne que le concours externe sur dossiers et sur épreuves ne s’applique pas au recrutement direct par tranches annuelles consécutives pour un individu de chaque famille dont tous les membres sont au chômage, et qui sont inscrits aux bureaux de l’emploi.

Si les protestataires ne trouvent pas d'écho favorable à leurs revendications, ils observeront un sit-in ouvert et organiseront un autre rassemblement les 3 et 4 novembre prochains, a-t-il indiqué.

*photo d'illustration*

Top Matin

Top Matin

02:00 - 06:00

Le respect de votre vie privée est notre priorité

Nous utilisons des cookies et d'autres données pour fournir, maintenir et améliorer nos services et publicités. Si vous acceptez, nous personnaliserons le contenu et les annonces que vous voyez. Nous avons également des partenaires qui mesurent l'utilisation de nos services.

J' accepte