Publicité
Actualités National

Cafés ouverts menacés : Le Comité des droits de l'Homme dénonce

24 Mai 2019 18:14

Plusieurs organisations tunisiennes de défense des droits de l'Homme ont dénoncé des opérations de police menées dans des cafés ouverts durant la journée pendant le ramadan, le ministère de l'Intérieur assurant ne pas viser les non-jeûneurs.

Le Comité supérieur des droits de l'Homme et des libertés fondamentales en Tunisie, une instance présidentielle, a dénoncé vendredi "des assauts de la police contre des cafés ouverts durant ramadan", et appelé les autorités à faire face à ces "violations".

Lundi, La ligue tunisienne pour la défense des droits de l'Homme avait déjà exprimé sa "forte condamnation" des contrôles sécuritaires dans des cafés ouverts durant la journée, mettant en garde contre "l'atteinte à la liberté de croyance et de conscience".

Le ministère de l'Intérieur, tout en confirmant les opérations dans des cafés, a démenti dans un communiqué toute volonté d'attenter aux droits des non-jeûneurs, soulignant que l'objectif était d'identifier et interpeller des personnes recherchées.

Ces "justifications" du ministère "laissent entendre que ces espaces ouverts aux non-jeûneurs sont des endroits pour les criminels et des hors-la-loi, ce qui représente une violation flagrante contre leurs droits", a déploré le Comité vendredi.

Dans un communiqué, l'organisme a appelé "le gouvernement et le pouvoir judiciaire à assumer leur responsabilités (...) à faire face à ces violations et poursuivre les auteurs, et à s'engager à protéger les libertés individuelles".

Chaque année, des Tunisiens sont ciblés par des contrôles sécuritaires pour avoir mangé ou fumé durant le jeûne, en vertu de textes flous sur l'outrage aux bonnes mœurs ou d'une circulaire remontant à plusieurs dizaines d'années, censée avoir été abrogée.

Plusieurs ONG et associations de défense des droits ne cessent de réclamer la protection par l'Etat de la liberté de conscience et de religion.

Le Premier ministre Youssef Chahed avait lui-même assuré mercredi, lors d'une visite sur un lieu de pèlerinage juif dans le sud du pays, que "la culture de tolérance et d'ouverture garantit la capacité à développer la citoyenneté et la démocratie".

Mais si aucune loi n'interdit de manger ou boire en public en Tunisie durant le ramadan, cafés et restaurants ferment ou dissimulent leur vitrine durant la journée face aux contrôles récurrents.

En 2017, cinq personnes avaient été condamnées à un mois de prison pour avoir mangé ou fumé en public en plein ramadan.

0 Commentaires

 

Voir plus

La BM approuve un projet d’investissement de 151 millions de dollars

24 Juin 2019 23:52
Le Conseil d’administration du groupe de la Banque mondiale (BM) a approuvé, lundi, un nouveau ...

Température en baisse et pluies

24 Juin 2019 21:47
Le temps est peu nuageux sur l’ensemble du pays, les nuages seront progressivement abondants ...

En convalescence, BCE suit l'Equipe Nationale

24 Juin 2019 19:53
Contrairement aux rumeurs qui circulent quant à l'état de santé du président de la ...

Les raisons des perturbations du trafic ferroviaire

24 Juin 2019 19:27
Le secrétaire général de la Fédération générale des chemins de fer tunisiens relevant de ...

Ben Arous: un homme en garde à vue pour suspicion de traite d'enfants

24 Juin 2019 18:43
La Haute instance de lutte contre la traite d'êtres humains a affirmé qu'en ...

Bizerte: Rénovation du système de basculement du pont mobile

24 Juin 2019 18:17
Un appel d’offres sera lancé, en juillet 2019, pour l’élaboration d'une étude technique ...

Emploi des enfants : La liste des activités interdites bientôt au JORT

24 Juin 2019 17:16
Le ministère des Affaires sociales envisage de publier au Journal Officiel de la République ...

Secteur public : Une hausse salariale prévue

24 Juin 2019 12:17
Un accord de principe a été conclu, ce lundi, entre le chef du Gouvernement Youssef Chahed et le ...

Que coûte la voiture au Tunisien ?

24 Juin 2019 11:32
Le président de l'Organisation tunisienne pour informer le consommateur, Lotfi Riahi, a ...
Commentaires