Mosaique FM

Consommation de cannabis: Médecins Contre la Dictature proposent...

Médecins Contre la Dictature

"Mettre en prison un enfant ou un adolescent ou encore un adulte à la fleur de l’âge pour avoir consommé du « cannabis » alors qu’il peut s’agir de sa première expérience… Briser un avenir scolaire, estudiantin ou professionnel et sortir après avoir passé sa période d’incarcération  totalement perdu, sans emploi et sans ambitions ne peut aucunement être considéré comme une correction ! Ceci ne peut que pousser le jeune consommateur à la vengeance et probablement même à l’extrémisme": C’est à partir de cette logique que le mouvement « Médecins Contre la Dictature » a étudié le phénomène de l’emprisonnement des consommateurs du cannabis (zatla).

Les spécialistes ont étudié le phénomène en se basant sur l’expérience de certains pays tout en les comparant. Et ce, pour parvenir à la solution la plus adéquate et qui pourrait représenter, selon leur étude, l’alternative qui remplace la prison.


A travers cette étude, il s’est avéré, expliquent-ils, que les expériences « des travaux à intérêt général » ou « de l’obligation du traitement » adoptés en France, ou encore « de la légalisation de la drogue » adoptée en Hollande ont toutes échoué parce que le pourcentage de la consommation du cannabis n’a fait qu’augmenter dans ces pays précités.


Le mouvement estime donc que le fait de passer une année de service militaire pourrait être la solution la plus adéquate si on fournit à ces personnes de jeune âge, des ateliers et un encadrement médicale.
Le mouvement "Médecins contre la Dictature" spécifie que durant cette année de service militaire, il faut qu’il y ait les conditions qui suivent :
 

  • La réadaptation des consommateurs de cannabis au sein d’un centre médical pour traitement et sevrage tout en leur offrant une formation professionnelle sous forme d’ateliers.
  • La séparation des consommateurs du reste des soldats.
  • Les consommateurs intégrés dans ce programme ne doivent pas être formés pour porter et utiliser des armes. Ils ne doivent pas non plus participer aux guerres et batailles.
  • Le but de cette année de service est l’acquisition de nouvelles compétences par le jeune consommateur afin de nourrir en lui l'esprit de la détermination et l’inciter à travailler au sein d’un groupe pour qu’il apprenne la discipline, l'engagement et la confiance en soi
  • Il sera permis aux intégrés dans ce programme de pratiquer durant les week-ends, des activités culturelles comme le dessin, la musique, le théâtre… et ce, avec la participation des associations culturelles.
  • Ils peuvent bénéficier d'un encadrement religieux (facultatif) qui sera assuré par le ministère des Affaires Religieuses. Et ce, pour qu’ils ne soient pas des proies facile à l’extrémisme.

     

Le respect de votre vie privée est notre priorité

Nous utilisons des cookies et d'autres données pour fournir, maintenir et améliorer nos services et publicités. Si vous acceptez, nous personnaliserons le contenu et les annonces que vous voyez. Nous avons également des partenaires qui mesurent l'utilisation de nos services.

J' accepte