Mosaique FM

Catastrophes naturelles : L'INM met en garde contre les rumeurs

INM

Suite à la réception de nombreux appels de divers médias concernant la situation météorologique que connaîtra la Tunisie au cours des prochains jours, et des rumeurs circulant sur les réseaux sociaux concernant des tremblements de terre et des inondations similaires à ce qui s'est produit dans la Libye et le Maroc , l'Institut national de la météorologie informe tous ceux qui bénéficient de ses services, les institutions médiatiques et le public ne sont pas responsables des inexactitudes ou des données incorrectes qui sont promues par certains médias ou par les réseaux sociaux, en particulier dans des cas exceptionnels. La source officielle d'information pour tous les utilisateurs de données météorologiques est l'Institut national de la météorologie et rien d'autre, lit-on dans un communiqué rendu public, ce mardi 19 septembre  2023.

L'Institut souhaite également clarifier les points suivants :

En tant que membre permanent de l'Organisation météorologique mondiale et dans le respect de sa politique dans le domaine de la protection des personnes et des biens et de l'alerte précoce pour atténuer la gravité des catastrophes naturelles, de la protection de divers secteurs sociaux et économiques et de la contribution de ces données à la recherche et des processus de développement au service des énergies renouvelables et promouvoir le développement durable pour faire progresser divers secteurs stratégiques aux niveaux local et mondial, l'Institut national de la météorologie appelle tous les utilisateurs de données météorologiques à traiter avec prudence toutes les rumeurs circulant sur les pages non officielles et à vérifier les données de la source officielle.

Dans ce contexte, l'Institut prépare quotidiennement des bulletins météorologiques et des prévisions à court et moyen terme. Dans des situations météorologiques exceptionnelles, des rapports et des bulletins d'avertissement sont préparés et émis pour annoncer des changements météorologiques inhabituelles et ils sont publiés au public sur le site officiel de l'Institut. www.meteo.tn et sur sa page officielle. 

Ces données sont également transmises à tous les bénéficiaires et aux médias nationaux et privés selon les conventions signées et aux institutions compétentes telles que la Protection civile, le ministère de l'Intérieur, le ministère de la Santé, le ministère de l'Agriculture, de la Pêche et des Ressources hydrauliques.

Ces dernières années, l’Institut a établi une carte de vigilance qui vise principalement à :
- Alerter précocement les phénomènes météorologiques dangereux, ainsi que fournir les conseils et procédures nécessaires pour y faire face et réduire leurs risques.

- Simplifier l'information météorologique au public et la présenter aux médias et aux autorités officielles grâce à l'utilisation du spectre de couleurs pour déterminer la gravité de chaque phénomène météorologique, le niveau de vigilance requis et les zones menacées.
 

Le système de cartes de vigilance a été lancé, l'institut publiant au moins deux cartes par jour, les mettant à jour en cas d'évolution de la situation météorologique et les publiant sur son site officiel.

L'Institut national de la météorologie appelle à la nécessité de respecter les lois en vigueur relatives au devoir de réserve et affirme son adhésion à son droit légal de prendre les décisions et mesures disciplinaires nécessaires à l'égard de tout employé qui lui est affilié et qui publie des informations et des données pertinentes en dehors des cadres et circuits officiels de cet établissement public.
 

Le respect de votre vie privée est notre priorité

Nous utilisons des cookies et d'autres données pour fournir, maintenir et améliorer nos services et publicités. Si vous acceptez, nous personnaliserons le contenu et les annonces que vous voyez. Nous avons également des partenaires qui mesurent l'utilisation de nos services.

J' accepte