Mosaique FM

Quand l'imposition convertit la friperie en luxe… (Vidéos)

Sahbi Maâlaoui

Sahbi Maâlaoui, président de la Chambre nationale syndicale des commerçants grossistes de friperie, a indiqué, dans une intervention sur les ondes de Mosaïque FM, que les vêtements de friperie deviennent de plus en plus un luxe et que leurs prix en Tunisie se rapprochent de ceux du neuf.
 
Il a ajouté que la Chambre avait prévu, dans un premier temps, une augmentation de 20% des prix des vêtements usagés, mais qu'elle a été surprise, au début du mois courant, par une hausse des droits de douane sur les vêtements de la friperie qui sont passés de 50 à 92%.

"Cela s’ajoute aux articles 63 et 64 de la nouvelle loi de finances qui prévoient respectivement l’application d’un droit basé sur le poids de 500 millimes/kg pour les vêtements vendus sur le marché local, ainsi qu’une taxe d’un dinar sur le kilogramme de vêtements détruits", a-t-il souligné.

Sahbi Maâlaoui a, également, déclaré que le commerce des vêtements de la friperie a perdu son caractère social et que les grossistes ne veulent plus s’approvisionner auprès des usines, vu l’augmentation des prix et la détérioration de la qualité.

Le respect de votre vie privée est notre priorité

Nous utilisons des cookies et d'autres données pour fournir, maintenir et améliorer nos services et publicités. Si vous acceptez, nous personnaliserons le contenu et les annonces que vous voyez. Nous avons également des partenaires qui mesurent l'utilisation de nos services.

J' accepte