Mosaique FM

Ounaïes: La réunion du Congrès américain sur la Tunisie est positive (Vidéos)

Ahmed Ounaïes

L'ancien ministre des Affaires étrangères, Ahmed Ounaïes, a déclaré, ce lundi 18 octobre dans Midi Show, que la diplomatie tunisienne a une lourde responsabilité pour clarifier la nouvelle réalité politique en Tunisie, soulignant que la base de ce travail passe par un programme général fixé par le gouvernement, afin que la diplomatie puisse déterminer ses lignes d'action à l'étranger.

Concernant la convocation de l'ambassadeur américain par le président de la République, Kaïs Saïed, au sujet du débat qui a eu lieu au sein de la commission des affaires étrangères de la Chambre américaine des représentants, concernant la situation en Tunisie, Ounaïes a déclaré que cette question ne doit pas être considérée comme négative.

"Il s'agit plutôt d'une réunion qui s'est déroulée conformément aux prérogatives de cette commission qui évalue les relations extérieures et fait des recommandations sur le budget de la coopération extérieure et les fonds accordés aux pays alliés.

"Je ne vois aucune raison pour que le président de la République proteste contre la réunion consacrée à la Tunisie, au sein de la commission des affaires étrangères du Congrès", a-t-il assuré.

Il a souligné que la Tunisie est un partenaire distingué des Etats-Unis en dehors de l'OTAN et qu'il est naturel qu'on y prête attention et à ce qui s'y passe.

Et d'ajouter: "Je n'ai vu qu'un seul point négatif dans cette rencontre, car il semble qu'il y ait une incompréhension de la position de la Tunisie sur la question palestinienne (...) La Tunisie ne crée pas d'ennemis. Au contraire, nous sommes hostiles au colonialisme, à l'occupation et à la discrimination (...) Lorsque l'État d'Israël quittera les territoires occupés, nous ne pourrons plus le considérer comme un ennemi" a-t-il souligné. 

La Tunisie et l'UE

D'un autre côté, l'ancien ministre a déclaré que la prochaine réunion du Parlement européen sur la Tunisie est naturelle, considérant que la Tunisie est un partenaire distingué de l'Union et qu'il est de la responsabilité et du devoir de l'UE de procéder à une évaluation objective de la situation actuelle dans le pays.

"Il est normal que le Parlement européen écoute tout le monde, y compris ceux qui s'opposent aux mesures de Saïed", a-t-il fait savoir.

Et de conclure: "Le Parlement européen ne nous a jamais déçus, mis à part certains gouvernements au sein de l'Union qui ont comploté avec la tyrannie." 


Amira Jendoubi

Le respect de votre vie privée est notre priorité

Nous utilisons des cookies et d'autres données pour fournir, maintenir et améliorer nos services et publicités. Si vous acceptez, nous personnaliserons le contenu et les annonces que vous voyez. Nous avons également des partenaires qui mesurent l'utilisation de nos services.

J' accepte