Mosaique FM

Le vol de la capsule spatiale Starliner de Boeing retardé

Starliner

La capsule Starliner de Boeing ne s'élancera pas vers la Station spatiale internationale, ce mercredi, en raison d'un problème dans le système de propulsion ayant provoqué la veille l'annulation d'un vol d'essai non habité, a annoncé l'entreprise sans fixer la date d'une prochaine mission. 

Des indications "inattendues" sur la position des valves du système de propulsion de Starliner a en effet conduit à l'arrêt momentané de la mission, a indiqué Boeing dans un communiqué. 

Les équipes d'ingénieurs ont écarté plusieurs causes pouvant expliquer ce problème, notamment une erreur de logiciel, mais ont besoin de davantage de temps pour comprendre le phénomène, a ajouté la Nasa. 

"Nous allons laisser les données nous guider", a déclaré John Vollmer, responsable de Boeing.

"Notre équipe a travaillé assidûment pour garantir la sécurité et le succès de cette mission, et nous procéderons à un lancement uniquement si notre véhicule fonctionne correctement et que nos équipes sont confiantes dans sa capacité à voler", a-t-il précisé. 

La mission d'essai devait initialement avoir lieu vendredi mais avait dû être repoussée à mardi après qu'un module scientifique russe a inopinément actionné ses propulseurs après s'être amarré à la Station spatiale internationale (ISS), changeant son orientation.

Cet incident est loin d'être le premier revers que connaît Boeing depuis la mise en place de son contrat avec la Nasa. 

Après avoir mis fin à son propre programme de navettes spatiales en 2011, la Nasa s'est en effet attaché les services de Boeing et SpaceX afin de ne plus avoir besoin des fusées russes pour rallier l'ISS.

SpaceX a déjà acheminé pas moins de dix astronautes vers la Station spatiale, dont le Français Thomas Pesquet, à bord de son vaisseau Crew Dragon.

De son côté, Boeing a pris du retard. En décembre 2019, lors d'un premier vol d'essai, un souci de logiciel avait engendré un problème dans la façon dont la capsule avait allumé ses propulseurs.

En conséquence, Starliner n'avait pas eu assez de carburant pour atteindre l'ISS et avait dû rebrousser chemin vers la Terre prématurément. Par la suite, une enquête avait montré que la capsule avait failli connaître une grave anomalie de vol en rentrant dans l'atmosphère.

La Nasa avait qualifié la mission de "high visibility close call", une appellation rare réservée aux vols ayant frôlé la catastrophe.

Il est crucial pour Boeing de réussir une mission de vol non habité vers l'ISS avant de pouvoir acheminer des astronautes en toute sécurité. 

Le respect de votre vie privée est notre priorité

Nous utilisons des cookies et d'autres données pour fournir, maintenir et améliorer nos services et publicités. Si vous acceptez, nous personnaliserons le contenu et les annonces que vous voyez. Nous avons également des partenaires qui mesurent l'utilisation de nos services.

J' accepte