Mosaique FM

Dette souveraine: Un défaut de paiement coûterait cher aux banques

argent

L'agence de Rating, Standard & Poor's ouvre, ce mardi, le bal des exercices de simulation, portant sur le scénario d'un défaut de paiement de la dette tunisienne, précisant que le coût du défaut de la dette souveraine tunisienne s'élève à 7,9 milliards de dollars (soit 21,4 milliards de dinars) pour le secteur bancaire, ce qui représente 102 % du total des fonds propres de tout le système bancaire, et 17,3% du PIB prévu pour 2021.

Le choc économique découlant de la pandémie de la Covid-19 et l’instabilité politique actuelle dans le pays, qui aggrave ses perspectives budgétaires, ont aussi, poussé l’agence de notation, à revoir à la baisse la notation de trois banques tunisiennes.

L’agence a dégradé les notes d'émetteur à long terme de l'Arab Tunisian Bank, la BH Bank et la Banque de Tunisie et des Emirats, d'un cran de B- auparavant à CCC+.
L’exposition des banques tunisiennes à la dette souveraine a plus que doublé pendant la dernière décennie, couplée à une forte hausse de la dette publique,’’ selon l’analyste chez S&P, Mohamed Damak.

Un défaut souverain, au cours des 12 mois prochains, ‘’demeure très improbable ‘’ mais si jamais c’est le cas il coûterait aux banques entre 4,3 et 7,9 milliards de dollars ou 55% à 102% de leurs fonds propres, selon S&P.

(TAP)

 

Le respect de votre vie privée est notre priorité

Nous utilisons des cookies et d'autres données pour fournir, maintenir et améliorer nos services et publicités. Si vous acceptez, nous personnaliserons le contenu et les annonces que vous voyez. Nous avons également des partenaires qui mesurent l'utilisation de nos services.

J' accepte