Mosaique FM

PLF: Objectif, atteindre une croissance économique de 2,5%

Samir Saïed

La Tunisie a prévu dans le cadre du projet de loi des finances pour l'année 2023, d'atteindre un taux de croissance de 2,5%, loin des autres prévisions précédentes qui ont fixé un objectif de 2,2% selon les propos de Samir Saïd, ministre de l'Economie et de la planification.

La banque Africaine de Développement a prévu dans son rapport publié le 16 novembre 2022, que le PIB en Tunisie a grimpé de 2,5% en 2022 et sera aux alentours de 3,2% en 2023, grâce aux effets de la reprise des secteurs du tourisme et de l'industrie.

En revanche, le Fonds Monétaire International a prévu dans son rapport publié le 11 octobre 2022 une croissance de 2,2% durant toute l'année de 2022, alors que l'année suivante sera marquée par une régression à 1,6%.

Le ministre a souligné dans une déclaration à l'agence TAP, en marge de la tenue d'un workshop sur " les perspectives de l'investissement, partenariat et rénovation ", à l'occasion de la tenue du Sommet de la francophonie ‘à Djerba, que l'exécutif maîtrise relativement l'inflation qui a été aux alentours de 6% pour atteindre 9% soit une hausse de 3% en comparaison avec l'Europe qui a vu le taux d'inflation grimper de 1 à 10%.

Le ministre de l'économie a, dans ce sens, considéré que la maitrise relative de l'inflation n'écarte pas l'existence d'un problème effectif pour le pouvoir d'achat du citoyen tunisien, évoquant l'ensemble des réformes engagées par l'Etat qui prennent en considération leur dimension sociale, rappelant que le FMI a, à son tour, exigé dans l'accord avec lui un minimum d'investissement dans le domaine social.

D'après Saïd, l'effort sera désormais focalisé sur l'intensification de soutien à ses ayant-droits et sur l'annulation de la subvention sur les prix à travers l'adoption d'une démarche progressive dans les prix réels.

Il a précisé que 20% des riches dans le pays sont les principaux bénéficiaires de subvention, à travers l'obtention d'une part de 30%, considérant que cela est injuste, ce qui demande de rectifier cette démarche dans les plus brefs délais.

Il a affirmé que la Tunisie poursuivra une stratégie claire dans ses objectifs pour limiter l'orientation de la subvention aux non-ayant-droits, à travers la participation de toutes les parties concernées.

Les travaux du 18ème sommet de la francophonie ont démarré samedi à l'île de Djerba et qui se poursuivra jusqu'à dimanche 20 novembre 2022, en présence de plus de 33 chef d'Etats et de gouvernements et 80 délégués représentant des pays et des organisations internationales et interrégionales.

Un forum économique qui se tiendra dimanche et qui se poursuivra jusqu'à lundi verra la participation de 600 hommes d'affaires pour débattre les opportunités des affaires et la coopération dans l'espace francophone.

Les travaux du sommet ont été ouverts vendredi dernier au niveau ministériel, présidés par le ministre des affaires étrangères, de l'émigration et des Tunisiens à l'Etranger en présence de la secrétaire générale de l'Organisation Internationale de la Francophonie, Madame Louise Mushikiwabo.

Le respect de votre vie privée est notre priorité

Nous utilisons des cookies et d'autres données pour fournir, maintenir et améliorer nos services et publicités. Si vous acceptez, nous personnaliserons le contenu et les annonces que vous voyez. Nous avons également des partenaires qui mesurent l'utilisation de nos services.

J' accepte