Menu

Saïed: Quelqu'un a-t-il été arrêté pour une idéologie ou une position? (Vidéos)

Le président de la République, Kaïes Saïed a reçu, ce vendredi, le ministre de l'Intérieur Taoufik Charfeddine au palais de Carthage.

Saïed a assuré, à l'occasion, que l'Etat tunisien n'est pas dirigé lors des soirées, dans les cafés, ou à huis clos, mais plutôt au sein des institutions de l'Etat et conformément à la loi.

"Nul n'est au-dessus de la loi, quelle que soit sa position, et cela s'applique à tout le monde", a-t-il dit.

Et d'ajouter: Les Tunisiens voient, aujourd'hui, combien les positions fluctuent tous les jours et parfois, plus d'une fois en un seul jour, car ces positions ne découlent pas de principes fixes mais selon des considérations personnelles, dont les plus importants malheureusement, sont l'opportunisme (...) Ils considèrent l'État comme un butin sur lequel volent les vautours, alors qu'il s'agit d'une responsabilité devant Dieu et devant le peuple", a-t-il martelé.

Par ailleurs, le président de la République a indiqué que l'Etat n'est pas dirigé par la logique du groupe. C'est une institution basée sur la loi.

"Ils parlent tous les jours de l'existence d'une violation des droits et libertés. N'ont-ils pas honte... ? (...) Quelqu'un a-t-il été arrêté pour une idéologie, une position ou une affiliation politique ? (…) Les libertés n'ont pas été compromises et l'histoire ne peut pas revenir en arrière, a affirmé le chef de l'Etat.