Menu
  Mondial Qatar 2022

VIH : "SALAMA", une plateforme d'information et d'orientation

L'Association Tunisienne de la Santé de la Reproduction (ATSR) a lancé, ce mercredi, la version d'essai de la plateforme numérique scientifique "SALAMA" d'information et d'orientation sur le "VIH/SIDA et droits de l'homme".

Il s'agit de la première plateforme numérique en Tunisie, réservée à la lutte contre le VIH/SIDA, les infections sexuellement transmissibles et les  droits de l'homme.

La directrice exécutive de l'association, Arzak Khantich, a déclaré à la TAP, en marge d'une conférence de presse tenue à cette occasion, que la plateforme se caractérise par l'interactivité, car elle permet aux groupes cibles d'interagir avec le médecin spécialiste et d'accéder aux services de santé sexuelle et reproductive, ainsi que ceux de la santé mentale et d'éducation, avec une pleine protection des données personnelles de chaque individu.

Face à la transition numérique, l'association a décidé de lancer cette plateforme pour entrer en contact avec les jeunes qui utilisent les moyens de communication modernes ainsi que ceux vivant dans les zones rurales et reculées qui sont difficiles à atteindre par les campagnes mobiles et qui ne bénéficient pas d'une couverture sanitaire.

Elle a noté que la plateforme "Salama", disponible en arabe, français et anglais, vise à promouvoir les
droits de tous les groupes dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive et à protéger les groupes vulnérables contre la violence et la discrimination, fondées sur le genre.

Il convient de noter aussi que cette plateforme, dont l'idée de création remonte à 2020, a été réalisée moyennant une enveloppe de 200 mille dinars, grâce à l'appui du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, en partenariat avec le Programme national de lutte contre le sida, des organisations gouvernementales et non gouvernementales et avec le ministère de la Santé.

Selon les estimations, le nombre de personnes vivant avec le VIH en Tunisie a atteint en 2021, 5400 cas.