Menu

Taboubi: ''La nécessité d’une vraie réconciliation nationale''

Le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi a indiqué, dans une déclaration accordée à la chaîne Al Shark, qu'"un contrôle positif" permettrait d’éviter toute dérive autoritaire, ajoutant que "cela nécessite une vraie réconciliation nationale".

Il a toutefois souligné qu'elle ne doit pas inclure "ceux qui ont pris les armes contre les Tunisiens, tué sécuritaires, militaires ou hommes politiques et détourné deniers publics".

Taboubi a estimé que le prochain combat sera socio-économique, que le pays a besoin de messages positifs et surtout d’un projet national, relevant que l’option de la grève générale demeure sur la table.    

Pas de blanc-seing à Saïed

Sur un autre plan, Noureddine Taboubi a déclaré que la neutralité de l'UGTT au sujet du référendum du 25 juillet, ne veut pas dire qu'elle a accordé un blanc-seing au président de la République.

"Oui, nous sommes pour le changement, à condition que cela garantisse un équilibre, en termes de prérogatives (…) La Tunisie a besoin d’un régime présidentiel, mais qui ne donne pas les pleins pouvoirs au chef de l’Etat", a-t-il dit.