Menu

Magistrats - Ministère de la Justice: Le bras de fer continue

La Coordination des structures judiciaires a mis en garde le ministère de la Justice, dans un communiqué publié, dans la soirée de ce dimanche, contre la prise de mesures arbitraires contre les magistrats, en raison de leurs militantismes légitimes,  soulignant qu'elle était prête à y faire face, avec tous les moyens légaux et toutes les formes de lutte disponibles aux niveaux national et international.

Ce communiqué intervient suite à l'annonce du ministère de la Justice, ce matin, de poursuivre la retenue sur les salaires du mois de juillet 2022 des magistrats grévistes.

La Coordination a fermement dénoncé "la méthode de pression et d'intimidation" exercée par le ministère de la Justice, à travers cette procédure, dans laquelle le département s'est appuyé sur des dispositions inconstitutionnelles, considérées comme nulles et non avenues, peut-on lire dans le communiqué.

La coordination a ajouté que "le droit syndical, y compris le droit de grève des magistrats, est garanti par la Constitution de la République tunisienne et par les traités internationaux ratifiés".