إعلان
Actualités Communiques de presse

AFD: plus de 200 millions d’euros de financements pour la Tunisie

30 Novembre 2016 18:28

A l’occasion de la conférence Tunisia 2020, le Groupe Agence Française de Développement, partenaire historique de la Tunisie depuis bientôt 25 ans, a signé les 28 et 29 novembre 2016 en présence du Chef du gouvernement et de nombreux ministres (agriculture, énergie, affaires locales, équipement...) une douzaine de protocoles d’accord et de conventions de financement.

Ces documents juridiques ont été signés pour la partie française par le Directeur Général de l’AFD, M. Rémy Rioux, l’Ambassadeur de France en Tunisie, M. Olivier Poivre d’Arvor et le Directeur de l’AFD en Tunisie, M. Gilles Chausse.

Le Ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale (MDICI), M. Fadhel Abdelkefi a signé les engagements souverains (protocole, subventions, prêts et garanties).

Les prêts au Groupe Chimique Tunisien (GCT) et à l’Office National de l’Assainissement (ONAS) ont été respectivement signés par MM. Romdhane Souid et Habib Omrane, PDG des deux entreprises publiques.

Les protocoles d’accord entre l’UBCI et l’AFD et l’UBCI et Proparco ont été signés par Le Directeur Général de cette banque, M. Pierre Beregovoy et par MM. Rioux (AFD) et Amaury Mulliez (Directeur Général Adjoint de Propraco).

La convention de subvention au bénéfice du Centre Financier aux Entrepreneurs (CFE) a été signée par son Président de Conseil d’Administration M. Radhi Meddeb.


Ils viennent soutenir par des financements à destination des secteurs public et privé le renforcement de la croissance et l’emploi, le développement des territoires et la gestion des ressources naturelles, les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, l’assainissement, la formation technique et professionnelle, la microfinance et la réduction des inégalités femmes/hommes.

Un bilan positif de 25 ans de partenariat entre le Groupe AFD et la Tunisie

Le groupe AFD qui intervient en Tunisie depuis 1992 y déploie l’ensemble de ses outils de financement (prêts, subventions, garanties, participations) en faveur de l’Etat, des entreprises publiques et privées, des institutions financières (banques, fonds d’investissement, microfinance...), des collectivités locales et du secteur associatif.

Depuis le début de ses activités en Tunisie, le groupe AFD a soutenu plus d’une centaine de projets et programmes représentant plus de 2,2 milliards d’euros d’engagements financiers.

Sur la seule période 2011-2015, le groupe AFD a octroyé à la Tunisie plus de 750 millions d’euros de financements.

L’Agence a également permis à la Tunisie de bénéficier par son intermédiaire d’environ 100 millions d’euros de subventions de l’Union Européenne.

En réponse à la demande de l’Etat tunisien et aux priorités de celui-ci, son action s’est particulièrement centrée ces dernières années sur des objectifs visant la création d’emplois, l’insertion sociale et professionnelle des jeunes et le développement durable des territoires.

Un renforcement du soutien multisectoriel du Groupe AFD à la Tunisie à travers trois protocoles d’accord et neuf conventions de financement.

Décliner dans le cadre du plan quinquennal 2016-2020 le soutien financier de la France d’unmontant d’un milliard d’euros sur cinq ans annoncé en début d’année 2016 par le Président dela République française.

Reconnaissant la pertinence des axes d’intervention du nouveau Plan quinquennal de la Tunisie 2016-2020 présenté à la conférence Tunisia 2020, la France entend apporter à son partenaire tunisien un appui technique et financier à sa mise en œuvre et décliner de manière opérationnelle le plan de soutien sur cinq ans d’un montant d’un milliard d’euros annoncé en début d’année 2016 par le Président de la République française.

Il est envisagé que ce plan de soutien, pilotée par l’AFD, se traduise par :

- une augmentation de ses financements ;
- un renforcement de son soutien au secteur privé et aux opérateurs publics afin de soutenir la dynamique du secteur privé et des partenariats publics privés mais aussi de financer des investissements prioritaires sans peser sur le niveau d’endettement de l’Etat.


- de nouvelles ambitions sectorielles pour soutenir les efforts en faveur des réformes du secteur public, du développement des énergies renouvelables, du numérique, ainsi que de la santé et de la protection sociale .


- des efforts mutuels pour parvenir à une mobilisation plus rapide des financements déjà disponibles.

En parfaite cohérence et synergie avec les cinq axes du plan quinquennal de développement, la République tunisienne et l’AFD s’assignent au sein de ce cadre stratégique trois lignes prioritaire d’interventions qu’elles reconnaissent essentielles pour le développement durable et une croissance partagée, équilibrée et inclusive de la Tunisie au bénéfice de son Etat, de ses territoires et de ses populations :

1/ Soutien à la réforme de l’Etat et appuis à la décentralisation et au développement économique des territoires.

2/ Renforcement du capital humain, appuis à la jeunesse et promotion de l’emploi


3/ Lutte contre le changement climatique, gestion des ressources naturelles et aménagement de villes durables.

Promouvoir les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et la réduction des pollutions –17,2 millions d’euros.

Par la signature d’un protocole d’accord avec l’UBCI, l’AFD marque sa volonté de mettre en place enfaveur de cette banque une ligne de crédit SUNREF « le label finance vert » de l’Agence d’un montant de 15 millions d’euros.

Le programme SUNREF se donne pour ambition de soutenir la transition de l’économie tunisienne vers un modèle plus sobre en carbone et moins polluant.

Les objectifs spécifiques du programme sont d’accompagner la démarche d’institutions financières et de partenaires tunisiens qui souhaitent financer des investissements de maîtrise de l’énergie et de réduction de la pollution, de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et des pollutions atmosphériques, hydriques et solides et de renforcer la compétitivité du secteur industriel.

A terme, le programme SUNREF Tunisie entend promouvoir le développement d’une gestion rationnelle des ressources chez les acteurs publics et privés.

Le programme SUNREF Tunisie propose aux institutions financières partenaires et aux porteurs de projets un dispositif d’appui intégré qui comprend des lignes de crédit à hauteur de 15 millions d’euros assorties de critères d’éligibilité permettant de cibler les investissements.

un programme d’accompagnement technique de 2,2 millions d’euros financé sur des ressources déléguées par l’Union européenne à l’AFD au profit des porteurs de projet, des institutions financières et d’agences publiques spécialisées.

Cet accompagnement technique doit permettre de lever les différentes barrières à l’investissement qui entravent le financement de projets par les institutions financières locales et un système d’incitations financières, sous forme de primes à l’investissement, permettant d’accélérer le financement des projets éligibles en allégeant le coût du projet pour le bénéficiaire final.

Le programme d’accompagnement technique financé par l’AFD sur des fonds délégués de l’Union Européenne a vocation à soutenir les porteurs de projets dans l’élaboration de leur schéma d’investissement et de leur demande de financement soumise aux banques partenaires ; soutenir les banques dans le processus d’approbation des projets d’investissements. proposer aux acteurs intéressés un programme de formation adapté.

Les deux agences spécialisées, l’ANME (Agence Nationale de Maîtrise de l’Energie) et l’ANPE (Agence Nationale de Protection de l’Environnement) seront responsables de la mise en œuvre de ce programme d’accompagnement technique.

Préserver la méditerranée et améliorer les conditions de vie des populations- Programme DEPOLMED – 60 millions d’euros.

Cofinancé par la Banque Européenne d’Investissement (BEI), l’Union Européenne et l’AFD, le programme DEPOLMED a pour objectif de contribuer à la préservation de la qualité des eaux du littoral méditerranéen tunisien et l’amélioration les conditions de vie des populations sur le littoral par un accès à un service d’assainissement performant fourni par l’Office National d’Assainissement (ONAS).

La réalisation de la première tranche prioritaire d’investissement prévoit la réhabilitation et l’extension des 4 stations d’épuration (STEP) littorales de Sud Méliane, Sousse Nord, Jedaida et Kelibia, et d’environ 540 km de réseaux, 53 stations de pompage et 29 000 boîtes de branchement.

Le programme s’attachera en outre à renforcer les capacités de l’ONAS dans des domaines clefs de sa mission (gestion de projets d’investissement, exploitation et maintenance, contrôle de l’assainissement industriel mais aussi communication et consultation du public).

DEPOLMED aura pour effet principal de réduire les pollutions hydriques et de protéger le milieu marin méditerranéen et les milieux écologiques sensibles adjacents (oued, zones humides), ainsi que leur biodiversité, par une capacité d’épuration améliorée ou supplémentaire de plus de 115 000 m3 d’effluents domestiques, et le renforcement du contrôle des rejets industriels dans les zones concernées.

Il permettra de raccorder 60 000 nouvelles personnes et d’améliorer le service et le bien-être individuel pour près de 1,2 M de personnes déjà raccordées.

Renforcer l’adaptation au changement climatique des territoires ruraux – PACTE - 53,5 millions d’euros.

Le programme, centré sur cinq gouvernorats (Bizerte, Kairouan, Le Kef, Sidi Bouzid et Siliana), a pour objectifs:

la gestion rationnelle et durable des ressources naturelles vulnérables, le développement économique des territoires ruraux et l’amélioration de la gouvernance du développement territorial.

Il va entre autres permettre une planification concertée de la gestion des ressources naturelles, une animation territoriale et des investissements pour la mise en œuvre de plans de gestion intégrée des ressources naturelles à l’échelle des territoires.

Le programme financera également la réalisation des activités issues de la concertation et de la planification locales qui prendront la forme d’investissements (aménagements de conservation des eaux et des sols, investissements forestiers, etc.), de prestations de conseil technicoéconomique (agroécologie, structuration de filières, etc.) ou d’aménagements fonciers (remembrement).

Le programme sera financé à hauteur de 51,5 millions d’euros par l’AFD, répartis entre 50 millions de prêt et 1,5 M million de subvention, et par le Fonds Français de l’Environnement Mondial (subvention de 2 millions d’euros).

Dans les territoires ciblés, les effets directs porteront sur l’amélioration des sols, la régénération ducouvert végétal et des ressources forestières et une meilleure maîtrise des eaux de ruissellement.

Ils se traduiront également par l’amélioration des revenus issus de la valorisation de ces ressources (production agricole, pastorale et forestière).

Ces effets participeront directement à l’adaptation des territoires ciblés aux effets des changements climatiques. Les zones d’intervention sont en effet particulièrement vulnérables à la sécheresse et à l’augmentation de la fréquence des épisodes extrêmes (fortes précipitations accentuant les phénomènes d’érosion).

Soutenir un développement industriel responsable sur les aspects environnementaux et sociaux
– Groupe Chimique Tunisien (GCT) – 45 millions d’euros.

L’objectif principal du programme financièrement appuyé par la BEI, l’Union Européenne et l’AFD est de réduire l’impact environnemental de l’activité des sites industriels du GCT grâce à la limitation des émissions atmosphériques, hydriques et solides et par conséquent d’améliorer les conditions de vie des populations avoisinantes.

In fine, il contribuera au développement économique durable des régions concernées, dans le respect de l’environnement ainsi qu’à la préservation de la biodiversité par l’arrêt des rejets dans la mer méditerranée d’eaux fluorées.

Le projet consiste en la réhabilitation environnementale d’unités de production sur les sites de Skhira, M’Dhilla et Gabès autour de solutions durables permettant de limiter les émission et d’améliorer la gestion des déchets solides (phosphogypse).

Les programmes d’investissement qui seront financés concerneront des équipements de réduction des émissions et de dépoussiérage, la construction d’une station d’épuration des eaux usées domestiques, l’aménagement d’aires de stockage de phosphogypse et de décharges sèches, la protection des terrils, des plantations de rideaux verts, des systèmes de récupération des eaux de drainage.

En outre, l’AFD accompagnera par ce financement le GCT dans la mise en place d’une démarche de Responsabilité sociétale d’entreprise (RSE).

Favoriser l’insertion socioprofessionnelle des jeunes - PAFIP – 3 millions d’euros.

L’objectif du Programme d’Appui à la Formation et à l’Insertion Professionnelle est d’améliorer l’efficacité du dispositif de formation professionnelle en tant que vecteur d’insertion des sortants sur le marché de l’emploi à travers l’amélioration de la qualité des formations par une montée en gamme globale du dispositif et donc un accompagnement de ses acteurs et le renforcement du lien entre la formation et le monde du travail, en encourageant l’ouverture du dispositif sur son environnement économique.

Concentré sur quatre bassins d’emplois du Nord et de l’Est du pays répartis sur neuf gouvernorats et ciblant le secteur industriel, le PAFIP vise un saut qualitatif du dispositif à tous les niveaux par un appui au fonctionnement de 17 centres de formation sur 15 filières-métier dans le secteur de l’industrie (construction métallique soudage, textile technique, usinage, agro-alimentaire, arts graphiques, etc.), un accompagnement du Centre national de formation des formateurs et d’ingénierie de la formation (CENAFFIF) dans la rénovation des formations, un renforcement des capacités de pilotage et d’animation des structures du Ministère de la formation professionnelle et de l’emploi et un soutien aux partenaires sociaux par la structuration des UAF (Unités d’Appui à la Formation) au sein de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) et de l’Union Syndicale des Travailleurs Tunisiens (UGTT) pour renforcer leur dialogue social avec l’État autour de la formation professionnelle.

Le concours de 3 millions d’euros sous forme de subvention a pour origine des fonds de la Facilité d’Investissement de Voisinage (FIV) délégués par l’Union Européenne à l’AFD.

Le programme favorisera l’insertion socioprofessionnelle des jeunes en formation initiale et la montée en compétences des travailleurs en formation continue, le développement des capacités des individus et l’amélioration de l’insertion socioprofessionnelle des jeunes hommes et femmes dans des emplois décents. En plaçant les acteurs de terrain au cœur du dispositif, le programme renforce la cohésion sociale au niveau des régions.

S’engager en faveur des PME/TPE et de l’inclusion financière – 31,1 millions d’euros.

Outre l’AFD, Proparco, filiale de l’AFD dédiée au secteur privé, renforce également son engagement aux côtés des acteurs privés.

Pour répondre aux besoins de financements des entreprises tunisiennes, notamment des TPE/PME, deux nouveaux accords viennent d’être signés : un protocole d’accord avec la banque UBCI et un soutien à l’institution de microfinance Enda.

 

Ces accords viennent compléter deux autres opérations signées le mois dernier pour soutenir la microfinance en Tunisie. Des accords diversifiés en termes d’institutions soutenues et de produits financiers (participation, prêt et projet d’accompagnement technique).

Partenaire de longue date du groupe AFD, l’UBCI, banque commerciale tunisienne, vient de conclure avec Proparco un nouvel accord qui permettra la signature d’une ligne de crédit de 30 millions d’euros.

Dans un contexte de tensions de liquidité bancaire et de reprise des investissements en Tunisie, cet accord devrait permettre de soutenir UBCI dans ses activités de prêteur à moyen et long terme aux entreprises.

 

60% des prêts accordés par l’UBCI concernent en effet des entreprises et 22% des crédits bénéficient à des TPE/PME, dont le développement est l’une des priorités de Proparco.

En pleine expansion en Tunisie, la microfinance joue un rôle essentiel dans l’inclusion financière des populations marginalisées, la lutte contre la pauvreté et la création d’emplois.

- ONG pionnière de la microfinance en Tunisie, Enda Tamweel est aujourd’hui la première institution de microfinance (IMF) du pays servant plus de 260 000 clients, aussi bien urbains que ruraux, et essentiellement des femmes.

 

Face à la demande croissante, Proparco a accordé, le 26 octobre dernier, un prêt de 8 millions d’euros à Enda.

Ces ressources permettront à l’IMF de développer son offre de prêts destinés aux plus démunis, notamment en milieu rural, dans un contexte où les nouvelles institutions de microcrédit qui voient le jour en Tunisie s’adressent en priorité au secteur des TPE en milieu urbain.

A l’occasion de Tunisia 2020, Proparco complète son accompagnement via la signature d’un projet d’assistance technique de 150 000 euros sur 4 ans. L’objectif est de soutenir Enda dans sa stratégie « genre », visant à favoriser l’accès des femmes aux micro-crédits.

- Créé l’an dernier, le tout jeune CFE (Centre Financier aux Entrepreneurs) est une IMF spécialisée dans l’offre de produits et services financiers aux micro et petites entreprises (1 à 10 employés).

Une attention particulière est portée aux prêts accordés aux femmes entrepreneures, encore trop souvent exclues des systèmes financiers, et aux jeunes créateurs d’entreprises.

CFE contribue à faire évoluer ces entreprises du secteur informel vers le secteur formel et participe à leur inclusion financière en les rendant, à terme, éligibles à un financement bancaire.

Pour accompagner le développement de CFE Tunisie, Proparco a signé le 19 octobre dernier un accord d’investissement en fonds propres pour un montant d’1 million d’euros. Cette entrée au capital vient compléter la convention d’appui technique d’1 million d’euros signée entre l’AFD et CFE.

Ce programme permettra à la structure d’assurer le développement de son activité et de créer un effet de levier pour le financement des prochaines années.

0 Commentaires

 

Voir plus

L'ATSM condamne l'arrestation de citoyens chrétiens à Gafsa

30 Novembre 2016 17:59
L'ATSM condamne l'arrestation d'un groupe de citoyens tunisiens dans le gouvernorat ...

Découvrez la Tunisie avec P9 by Huawei

29 Novembre 2016 16:27
La cérémonie de clôture de l’exposition Discover Tunisia s’est déroulée Samedi dernier à ...

Jeu Promotionnel Epargne Bank ABC : Les gagnants du 1er tirage au sort

29 Novembre 2016 12:41
Dans le cadre de son Jeu Promotionnel Epargne, Bank ABC a procédé à son premier tirage au sort ...

La Tunisie remporte 3 Prix au Concours International de Piano de Rabat

28 Novembre 2016 16:38
Trois jeunes pianistes tunisiens, Emna Kraiem (16 ans), Mehdi Zhioua (16 ans) et Salma Barouni (21 ...

Une délégation d’hommes d’affaires saoudiens à l’UTICA

28 Novembre 2016 15:34
Une réunion du conseil d’affaires tuniso-saoudien tenue aujourd’hui 28 novembre 2016 au ...

Nouveau feuilleton sur Nessma: EZEL

25 Novembre 2016 20:01
A partir du Lundi 28 novembre 2016, Nessma crée l’événement et relève un nouveau défi en se ...

Zizou remporte le prix du meilleur film arabe de l’année

25 Novembre 2016 11:29
Le film Tunisien « zizou » de Férid Boughedir, a remporté le prix du meilleur film arabe de ...

La tension sociale compromet le succès de 'Tunisia 2020'

25 Novembre 2016 11:05
CONECT considère que les positions, à la veille de la tenue de la Conférence internationale sur ...

Les 2èmes vacances du 1er semestre maintenues

24 Novembre 2016 10:47
Le ministère de l’éducation informe les lèves, le corps enseignant et les parents qu’il ...
Commentaires